Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
14 mai 2010 5 14 /05 /mai /2010 10:36

Il y a tout juste un mois, je vous parlais de La classe de neige du même auteur dans le cadre du rendez-vous consacré à Emmanuel Carrère. En lisant tous vos billets, j'ai eu très envie de découvrir d'autres titres, à commencer par celui-ci qui se trouvait déjà dans ma PAL. Alors, quand Ys m'a proposé d'en faire une lecture commune, je n'ai pas hésité une seconde!

 

 

Image hébergée par servimg.com

 

L'histoire :

 

Tout commence par une phrase lancée comme ça : "Que dirais-tu si je me rasais la moustache?". Un homme, qui porte la moustache depuis plus de dix ans décide de la raser, et s'amuse à l'avance de la réaction de sa femme ainsi que de ses amis chez qui ils sont attendus le soir même. Pourtant, ni Agnès, ni Serge et Véronique ne semblent remarquer le changement. L'homme pense d'abord qu'il s'agit d'une plaisanterie, que sa femme le fait marcher, qu'elle a prévenu ses amis. Mais les plaisanteries les plus courtes sont les meilleures, et notre homme perd patience. Il finit par aborder le sujet avec Agnès qui affirme qu'il n'a jamais porté de moustache. Déstabilisé, perdu, il tente de comprendre : serait-il en train de devenir fou? s'agit-il d'un complot ?

 

Voilà un roman pour le moins étrange... qui est entièrement construit autour d'un geste banal : se raser la moustache. Le point de vue de l'homme est adopté, et donc le lecteur chemine avec lui dans cette aventure hors du commun. D'abord perplexe, on pense comme lui, que c'est une simple plaisanterie, puis peu à peu, le doute s'immisce : qui croire? L'homme essaie de trouver une explication bien sûr, mais aucune n'est satisfaisante. D'ailleurs, j'ai parfois trouvé certaines longueurs, l'auteur finit par nous donner l'impression que l'on tourne en rond, et j'ai été un peu agacée car rien ne colle et qu'aucune réponse n'est apportée. Tout ceci devient presque surréaliste, le monde, peu à peu, se déconstruit autour du personnage et mon petit cerveau avait besoin de comprendre. Alors, je ne peux pas dire pour autant que je n'ai pas aimé, car finalement, l'auteur a atteint son but : déstabiliser le lecteur et lui faire frôler la folie, lui faire ressentir à quel point on peut en être proche. Mais ce n'est pas non plus un coup de coeur, même si, la scène finale est véritablement grandiose!

 

Allons voir ce qu'Ys en a pensé!

Partager cet article
Repost0

commentaires

L


Comme je l'indiquais à Ys, ce n'est pas avec ce livre que je commencerais ma découverte de cet auteur, ayant déjà vu le film avec Voncent Lindon... ;-)



Répondre
E


Ah la la, il faut que je le lise et voit le film, mais le livre d'abord!



Répondre
C


Ce livre me tente toujours autant !


parce qu'il m'intrigue ! j'aime être destabilisé par un livre...



Répondre
E


j'avais bien aimé mais c'est vrai que je retiens étrange pour ce livre!



Répondre
R


Ca me parait un peu trop étrange justement, je préfère ne pas le tenter...



Répondre