Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de pimprenelle
  • Le blog de pimprenelle
  • : Mes chroniques de lectures, en toute simplicité.
  • Contact

Fablehaven voyage...

Fablehaven a pris la route jusque chez Deliregirl1.
http://www.decitre.fr/gi/30/9782092525630FS.gif
Prochaines escales chez :
Esmeraldae
Lasardine
Joey7lindley
Stephie
Cacahuète
...

Vous pouvez toujours vous inscrire, toutes les infos sont  ici.
N'hésitez pas!

Recherche

Partenaires

22 août 2011 1 22 /08 /août /2011 07:39

La lecture du dimanche

 

Nous ne voulions pas rester sur l'échec de la semaine dernière. C'est pourquoi nous avons choisi cette semaine encore de lire un roman pour la jeunesse.

 

L'histoire :

 

Chaque année a lieu à Millgrove un concours d'amateurs où chaque habitant peut proposer un petit numéro. Cette fois, Danny a prévenu ses amis, son numéro sera exceptionnel : un numéro d'hypnose, qu'il a déjà essayé avec succès sur sa soeur. Lorsque Danny demande à quatre volontaires de le rejoindre sur scène, Kyle se propose sans réellement savoir pourquoi. Avec lui, son amie Lilly et deux adultes. Le numéro fonctionne à merveille, mais le retour à la réalité se transforme en cauchemar : le public est figé sur place, avec une expression de terreur sur le visage, donnant l'impression d'avoir été eux-mêmes hypnotisés. Les quatre volontaires pensent d'abord à une blague mais réalisent très vite que quelque chose les dépasse. D'ailleurs, le téléphone, internet, la télévision... plus rien ne fonctionne... Et lorsqu'enfin le public semble reprendre vie, Kyle comprend rapidement que les gens ne sont plus tout à fait les mêmes!

 

Voilà un petit roman pour la jeunesse qui se lit très bien! Dès les premières pages, la présentation est intrigante puisqu'il s'agit de la retranscription écrite de cassettes que Kyle a enregistrées suite aux événements pour laisser un témoignage de ce qui leur est arrivé. Cette transcription est entrecoupée de notes qui placent la découverte de ces cassettes dans le futur et qui explique aux potentiels lecteurs certains aspects de notre société actuelle.

 

Les événements auxquels Kyle est confronté avec ses trois compagnons de galère nous interrogent sur la nature humaine. Sommes-nous réellement autonomes et maîtres de nos décisions ou dépendons-nous d'une instance supérieure qui nous manipule à la manière de pantins? Question assez effrayante.. et très bien traitée dans ce livre. Au fur et à mesure des découvertes de Kyle, on en apprend un peu plus sur ce qui se trame vraiment. Il est donc assez difficile de lâcher ce livre une fois commencé!

 

Bref, un bon moment de lecture avec un roman qui devrait, à n'en pas douter, plaire à nos jeunes ados.

Quant à Stéphie, je me demande si ça lui a plu et je file lire son billet!

Repost 0
Published by pimprenelle - dans A lire pour le plaisir
commenter cet article
20 août 2011 6 20 /08 /août /2011 09:25

Je poursuis mes lectures estivales ( ou peut-être devrais-je dire automnales? ) avec à nouveau un thriller. Je pense que vous l'aurez compris, je ne m'en lasse décidément pas!

 

 

L'histoire :

 

Yvan et Lise ont été frappés par le pire malheur qui puisse arriver à des jeunes parents : Aurélia a été enlevée en pleine Foire du Trône. Un an plus tard, ils sont toujours sans nouvelle et le malheur va s'abattre une nouvelle fois sur eux. Alors qu'il prend le métro à l'arrêt Wagram, Yvan fait une mauvaise rencontre. Menacé, on l'oblige à prendre un avion pour New-York sous une fausse identité. Impossible de prévenir sa femme, impossible de désobéir car son assaillant à un argument imparable : il doit suivre toutes les instructions à la lettre s'il veut espérer revoir sa fille vivante... A New-York, Yvan est contraint à participer à un trafic d'oeuvres d'art. Pendant ce temps-là à Paris, Lise se désespère. Elle ne comprend pas ... mais elle n'est pas prête à abandonner.

 

Voilà un roman avec lequel on ne s'ennuie pas! Les actions s'enchaînent assez rapidement et on n'a qu'une idée en tête : comprendre pourquoi Yvan a été enlevé tout juste un an après sa fille, et savoir s'il va pouvoir récupérer cette dernière. Pris au piège par une organisation très puissante qui le fait suivre et l'oblige à participer à des actions peu légales, Yvan n'a d'autre choix que de se prêter au jeu. Ce personnage nous apparaît d'emblée sympathique, et on n'a qu'une envie c'est qu'il s'en sorte. De l'autre côté de l'Atlantique, Lise, elle, est effondrée : après sa fille, son mari... La police, quant à elle prend immédiatement les choses au sérieux : deux disparitions, il ne peut s'agir d'une coïncidence et la découverte du portable d'Yvan dans un avion les met sur une première piste.

 

C'est donc une intrigue fort intéressante que nous propose ici l'auteur : on s'interroge, on s'inquiète, on trépigne d'impatience et on tremble. Néanmoins, certaines petites choses m'ont dérangée. La première c'est qu'il est parfois un peu complexe de suivre, d'abord parce qu'il y a quand même beaucoup de personnages qui évoluent dans ce roman mais aussi et surtout à cause d'une mise en page particulière. Je ne sais si c'est une volonté de l'auteur, ou si cela a été imposé par l'éditeur, mais rien n'annonce que l'on passe d'un point de vue à un autre. Je l'ai dit, on voyage de Paris à New-York, ce qui est fort intéressant, mais aucun alinéa, aucun espace, pas de nouveau paragraphe pour annoncer que l'on passe de l'un à l'autre...

 

Par ailleurs, je ne suis pas certaine d'avoir bien compris les raisons pour lesquelles Yvan  a été enlevé : certes on a utilisé ses connaissances en matière d'art pour une organisation criminelle mais je n'ai pas saisi le lien avec les révélations fracassantes que l'on a à la fin du roman concernant le kidnapping Aurélia. J'imagine que j'obtiendrai toutes ces réponses dans la suite qui doit sortir avant la fin de l'année. Et il me tarde vraiment de la lire, car les révélations finales font tout simplement froid dans le dos!

 

Bref, un premier roman très prometteur! Vivement la suite...

 

PS : Pour les fans de Chattam comme moi, vous aurez la surprise de retrouver au détour de quelques pages Joshua Brolin!! Je ne vous en dis pas plus, allez le découvrir par vous-mêmes ...

 

Repost 0
Published by pimprenelle - dans A lire pour le plaisir
commenter cet article
1 août 2011 1 01 /08 /août /2011 20:56

Suite au rendez-vous auteur consacré à Franck Thilliez, j'ai décidé de lire tous les titres de l'auteur dans l'ordre. Et comme le mois de juillet a été pour moi synonyme de panne de lecture - vous avez dû vous en apercevoir, je me suis dit qu'un bon thriller allait m'aider... Je ne me suis pas trompée puisque je viens d'enchaîner deux titres en moins de trois jours!

 

 

Image hébergée par servimg.com

 

L'histoire :

 

David Miller est embaumeur le jour et écrivain la nuit. Passionné par les thrillers, il a publié un premier roman qui n'est pas resté sans succès. La vie de couple qu'il mène avec Cathy n'est pas sans encombres : David ne peut pas avoir d'enfant et ils ont dû recourir à l'insémination artificielle pour avoir Clara. Un véritable parcours du combattant... Et puis, il y a cette étrange femme qui, depuis qu'elle l'a rencontré dans un salon du livre, le harcèle de lettres et de mails. Cathy en deviendrait presque folle... à tel point qu'elle a commis l'irréparable quelques semaines plus tôt avec le meilleur ami de David. Elle n'a d'autre choix que d'avorter. Aussi, lorsque David lui annonce qu'un vieil homme, très riche et handicapé lui a proposé une grosse somme d'argent en l'échange d'un roman qu'il devra écrire dans un chalet au beau milieu d'une forêt allemande, Cathy est d'abord réticente. Mais finalement, elle accepte, pensant que l'éloignement de leur quotidien ne pourra leur être que bénéfique. Mais très vite, le couple réalise qu'Arthur Doffre est un personnage inquiétant : il souhaite faire revivre un abominable tueur en série : le bourreau 125... Et pour cela, il tient à plonger David dans un univers glauque afin que son imagination soit exacerbée...

 

J'ai retrouvé la plume de Franck Thilliez avec grand plaisir même si je dois reconnaître que ce roman est, de ceux que j'ai lus jusqu'à présent ,celui qui m'a le moins plu. Sans doute parce qu'il est totalement différent : ici, point d'enquête ni de lieutenant haut en couleur. L'auteur a choisi de nous plonger dans un huis-clos où ce sont les victimes elles-mêmes qui percent peu à peu les secrets... Enfermés dans un chalet au beau milieu d'une forêt, sous un manteau de neige, et à plus de 4h de marche de la première route, David, sa famille, Arthur et Adeline, une prostituée que le millardaire a recrutée pour l'occasion vont devoir vivre ensemble et affronter plusieurs événements étranges... Un voisin mystérieux, brutal et pervers... Une jeune femme qui vient d'avoir un accident et qui a suivi les traces de pneus espérant trouver secours et échapper à cette chose qui l'a poursuivie... Très vite, la tension monte et la peur s'installe. Pourtant, je n'ai pas vraiment tremblé... Il m' a semblé que tout ceci manquait de crédibilité et j'ai trouvé que Cathy, la femme de David, avait vraiment des réactions étranges, incohérentes par rapport à la situation. Bien souvent, elle m'a agacée...

 

Néanmoins, ce roman est très efficace du point de vue de la construction de l'intrigue. Certes, on se doute très vite de certaines choses, mais, pour ma part, j'étais loin d'imaginer ce qu'il en était vraiment. Et là, j'ai trouvé la fin du roman absolument grandiose! Tout s'accélère, tout prend sens et s'enchaîne avec une rapidité effrayante. Et là, on se dit que le génie de Thilliez a encore frappé!

 

Bref, pas mon préféré, mais un bon roman tout de même! Merci à Stéphie qui m'a offert ce livre qu'elle avait lu lors du rendez-vous auteur.

 

Les autres titres de l'auteur déjà chroniqués :

 

Train d'enfer pour Ange rouge, Franck Thilliez

La chambre des morts, Franck Thilliez

Deuils de miel, Franck Thilliez

Repost 0
Published by pimprenelle - dans A lire pour le plaisir
commenter cet article
31 juillet 2011 7 31 /07 /juillet /2011 08:47

La lecture du dimanche

 

Depuis notre récente découverte de Chattam avec La trilogie du mal, on ne nous arrête plus! Lors du rendez-vous auteur, le billet de Lasardine nous avait donné à toutes deux envie de lire ce court thriller de l'auteur. Alors après les 1600 pages de la trilogie, ce ne sont pas les 93 pages de Carnages qui nous ont effrayées!

 

L'histoire :

 

Dans un lycée de Harlem, un matin presque comme les autres, à l'heure où débutent les cours et où l'affluence est à son comble, l'un des élèves va péter un plomb.  Gilet à capuche, gants en cuir et - comble de l'horreur - un pistolet mitrailleur avec lequel il va descendre froidement quatorze personnes, en blesser vingt et une autre, avant de se suicider. Pour l'inspecteur Lamar Gallineo, c'est une première et il est encore loin d'imaginer que ce ne sera pas la dernière! En effet, dix jours plus tard dans un lycée du Queens, un autre tireur fou s'en prend à ses camarades, faisant vingt-deux morts et trente et un blessés. Puis un troisième... Simple coïncidence? Organisation menée par une secte? La psychose s'empare des habitants... et Gallineo devra trouver le moyen de mettre fin à ces carnages!

 

Voilà un sujet malheureusement d'actualité quand on pense à ce qui s'est passé en Norvège il y a quelques jours... ce qui donne une dimension terriblement réaliste à ce court récit. Un court récit qui fait froid dans le dos donc, même si, je ne l'ai finalement pas trouvé si efficace... Pourquoi? Tout d'abord, parce que la fin ne m'a pas vraiment convaincue. Plusieurs épisodes identiques à quelques jours d'intervalle ne sont forcément pas sans lien. Mais le lien proposé par Maxime Chattam ici, je n'y ai pas spécialement adhéré. J'aurais aimé autre chose... Et puis surtout ce thriller souffre de sa taille. 93 pages c'est bien trop court pour cerner des personnalités, entrer dans leur psychologies. On commence tout juste à trembler que c'est déjà terminé. J'aurais dû m'y attendre, moi qui ne suis pas spécialement attirée par les nouvelles... Je préfère les longs romans où l'on glisse peu à peu dans l'horreur, où chaque page nous emmène un peu plus loin dans le glauque, où l'on a le temps de se familiariser avec les personnages : tueur, victimes et surtout enquêteur...  Je n'ai pas passé suffisamment de temps en compagnie de Lamar Gallineo pour pouvoir l'apprécier.

 

Bref, un récit sympathique - mon avis peut paraître négatif, mais j'ai quand même passé un bon moment. Simplement, je préfère les thrillers bien étoffés...

Allons voir ce qu'en a pensé Stéphie!

Repost 0
Published by pimprenelle - dans A lire pour le plaisir
commenter cet article
19 juillet 2011 2 19 /07 /juillet /2011 09:25

Tome 1 : 4h44

 

Vous l'avez peut-être remarqué : j'ai pris quelques jours de vacances au soleil, laissant mon blog se reposer un peu lui aussi. J'ai lu Les ailes d'Alexanne juste avant mon départ mais n'avais pas trouvé le temps d'en rédiger le billet. Je m'excuse donc par avance si certains détails m'échappent...

 

L'histoire :

 

Régulièrement, les parents d'Alexanne rendent visite à des amis, et chaque fois, elle doit les suivre. Ce soir-là, pour la première fois, elle a la permission de rester à la maison et de passer la soirée avec sa meilleure amie Marlène. Une fois son amie repartie, Alexanne s'inquiète : ce n'est pas dans l'habitude de ses parents de rentrer aussi tard. Et pour cause, ils ont eu un accident sur la route, et ont tous deux perdu la vie. Seule, sans famille, Alexanne sera placée chez une tante qu'elle ne connaît pas, la soeur de son père avec qui ce dernier avait coupé les ponts. Bien décidée à ce que cela se passe mal, Alexanne découvre en fait en Tatiana, une vieille dame adorable qui semble avoir un don pour comprendre ce qu'elle ressent. Et en effet, c'est bien de don dont il est question, et Alexanne va apprendre peu à peu qu'elle-même peut les utiliser. Elle découvre alors un univers étrange peuplé de fées et de loups, un univers dont son père l'avait toujours tenue éloignée.

 

Cela faisait un petit moment que je voulais découvrir l'écriture d'Anne Robillard, célèbre maintenant pour avoir écrit les Chevaliers d'Emeraude. Et bien je dois dire que je ne suis que moyennement convaincue. Disons que la première partie du roman m'a vraiment emballée. Dès les premières pages, le lecteur s'attache au personnage d'Alexanne qui devient orpheline et qui est contrainte d'aller s'installer - très loin de chez elle et de ses amis - chez une tante dont elle n'a jamais entendu parler. On imagine bien la détresse de la jeune fille. Et puis, il y a Tatiana, cette tante hors du commun, une femme étrange qui vit seule dans un immense manoir. Très vite, Alexanne la surprend en train de caresser un loup et apprend qu'elle a des dons de guérisseuse. Voilà qui a de quoi intriguer le lecteur. On enchaîne les chapitres, on tourne les pages tant on a envie de connaître le secret de cette femme, et d'en savoir plus sur les origines d'Alexanne. Et puis, j'ai trouvé que cela s'essouflait dans la seconde moitié du roman, je n'ai pas vraiment adhéré au personnage d'Alexei, un oncle tombé du ciel lui aussi, que j'ai trouvé trop souvent antipathique. Par contre, j'ai beaucoup aimé le personnage de Matthieu, et j'aurais apprécié que l'idylle entre les deux jeunes gens soit davantage développée...

 

Bref, un avis en demi-teinte : je lirai peut-être la suite, mais je ne trépigne pas d'impatience en l'attendant!

Repost 0
Published by pimprenelle - dans A lire pour le plaisir
commenter cet article
5 juillet 2011 2 05 /07 /juillet /2011 08:38

Les vacances commencent à peine que je songe déjà aux livres que je vais pouvoir proposer à mes élèves l'an prochain. Il faut dire qu'après plusieurs années de remplacements, je viens enfin d'obtenir un poste fixe, ce qui va me permettre de réaliser certains projets qui me trottaient dans la tête. Je me suis donc plongée avec grand plaisir dans ces contes de la nuit.

 

 

Sous la Terre, dans de sombres grottes, vit un peuple humain. Ces hommes cohabitent avec de nombreux monstres et dépendent de la bonne volonté de ces derniers pour se nourrir et se désaltérer. C'est une petite fille qui communiquent avec eux. Un jour, un rat apparaît dans la grotte, tous veulent s'en emparer et l'éliminer. La petite fille décide alors de le sauver. Ce dernier pour la remercier lui révèle alors qu'elle est une Maîtresse des Monstres, c'est-à-dire qu'elle a le pouvoir de les faire disparaître.

 

Ce conte est celui qui m'a le moins plu, parce qu'il est construit sur une répétition. Une fois informée de son pouvoir, la maîtresse des Monstres les éliminent les uns après les autres, jusqu'à pouvoir sortir de la grotte.

 

 

 

Dans ce second tome, c'est sur un bateau pirate que nous faisons connaissance du Mousse et sa chatte. Le jeune mousse est maltraité par les pirates. C'est auprès de sa chatte qu'il trouve réconfort. Mais cette dernière, qui attend une portée de chatons est elle aussi méprisée. Lors d'une escale, les pirates se présentent au palais royal pour tenter de vendre leur butin au roi. Le jeune mousse, curieux, ne peut s'empêcher de les suivre en cachette. Et lorsqu'au cours du repas, la salle est envahie par les rats, le jeune mousse a aussitôt une bonne idée.

 

Ce conte est mon préféré, d'abord parce que l'un des héros est un chat, mais surtout parce que la manière dont les pirates se font avoir est vraiment très drôle. On a juste envie de s'exclamer : "bien fait!'"

 

 

 

Ce conte est l'histoire d'un jeune garçon surnommé le Garçon Tamtam parce qu'il a l'habitude de tambouriner sur tous les objets qui lui tombent sous la main. Cela agace beaucoup les gens de son village. Rejeté, le garçon Tamtam décide d'aller jouer dans la savane. Là, en jouant du Tamtam, il sauve un vieillard qui était sur le point d'être dévoré par une hyène. Pour le remercier, le vieil homme lui offre le Tamtam Magique.

 

J'ai beaucoup aimé ce conte. Le garçon Tamtam est un personnage très attachant. D'abord rejeté, l'épreuve de la hyène lui permettra de rentrer dans son village et de faire, enfin, reconnaître son talent.

 

 

 

 Deux jeunes soeurs rêvent d"épouser le beau chevalier Yann. Lorsque ce dernier choisit l'aînée, la seconde s'effondre. Mais l'aînée est mauvaise, et lorsqu'elle découvre que celui qu'elle a épousé se transforme en Loup-Garou, elle lui vole le collier qui lui permet de redevenir humain et le jette au fond d'un puits. Elle affirme ensuite que son époux a été dévoré par un loup. Mais lorsque la cadette rencontre le loup, elle ne tarde pas à le reconnaître...

 

Le Loup-Garou est une très belle histoire également même si la fin est prévisible... Le thème des deux soeurs, l'une gentille, l'autre méchante est assez récurrent dans les contes mais fonctionne toujours très bien.

 

 

 

 Ti Jean est un jeune antillais. Lors d'une promenade, il découvre une grotte et s'y aventure. Après avoir rencontré trois bêtes géantes - une abeille, une mangouste et un iguane - il arrive chez le roi des Enfers. Ce dernier cherche un époux pour sa fille, la Belle-sans Connaître. Jusqu'à présent, aucun des prétendants n'a réussi les épreuves et tous ont péri. Mais Ti Jean est bien décidé à tenter sa chance!

 

Ti Jean et la Belle sans Connaître fait appel également à des thèmes récurrents dans les contes : les épreuves à affronter pour pouvoir épouser la princesse. Mais ce conte a un petit plus, notamment par son cadre : les antilles, mais aussi parce que la princesse ici n'est pas la fille d'un roi quelconque, mais du terrifiant roi des Enfers.

 

 

 

 

 

Thibaud et Maud sont amoureux, mais le tuteur de cette dernière s'oppose formellement à leur amour. Pire, il souhaite épouser lui-même la jeune fille.  Il décide alors de l'enfermer dans un donjon jusqu'aux noces. Thibaud parvient à l'enlever le jour du mariage, mais l'horrible tuteur lance un sort qui transforme Maud en biche...

 

La fille Biche et le fils de l'Architecte est une belle histoire d'amour contrarié. On s'attache très vite au jeune couple, et même si l'on sait que l'amour finit toujourspar triompher dans les contes, on ne peut s'empêcher de trembler face à l'horrible sorcier qu'est en fait le tuteur.

 

 

 

La collection des Contes de la Nuit propose ainsi de très jolis contes qui s'inscrivent dans la tradition en reprenant des thèmes merveilleux communs. Néanmoins, on y trouve aussi une certaine modernité. En effet, la première double page plonge le lecteur dans un ancien cinéma où sont réunis trois personnages qui s'amusent à créer des histoires. On assiste ainsi à un dialogue dans lequel ils discutent de l'histoire qu'ils vont nous proposer et des ingrédients qu'ils vont utiliser. J'ai trouvé cette mise en abime très intéressante pour réfléchir sur la création de l'histoire.

 

Un mot enfin des livres en eux-mêmes. Ils sont su-bli-mes! Outre la qualité de la couverture et du papier, ce sont surtout les illustrations qui en font de véritables petits bijoux. Les personnages sont en silhouettes noires sur des fonds souvent très colorés. Le contraste en met plein les yeux. Il faut dire que Michel Ocelot est un spécialiste en la matière, puisqu'il n'est autre que le père de Kirikou et la sorcière. Ces contes s'inspirent d'ailleurs de son court-métrage Dragons et Princesses. Un pur bonheur pour les yeux !

 

 

 

 

 

 

 

 

Repost 0
Published by pimprenelle - dans A lire pour le plaisir
commenter cet article
30 juin 2011 4 30 /06 /juin /2011 15:17

Arthur Ténor est un auteur jeunesse que j'apprécie beaucoup. J'avais particulièrement aimé Il s'appelait le soldat inconnu, je voulais donc lire un autre titre sur la guerre. Il ne s'agit pas ici de la première guerre mais de la seconde, une période qui m'intéresse beaucoup.

 

 

Image hébergée par servimg.com

 

L'histoire :

 

Rémy Langevin vit seul avec sa mère à Paris. Nous sommes en mai 1940, et son père est au front. Confiant et fier de ce dernier, il suit avec attention l'évolution des troupes dans les Ardennes. Aussi lorsque la terrible nouvelle tombe, c'est tout son univers qui s'écroule. Sa mère, ivre de chagrin se range du côté de Pétain qui a signé un accord avec l'Allemagne. Mais Rémy qui a entendu l'appel du général de Gaulle sent bien qu'il faut continuer le combat. Avec son ami François, ils décident alors d'entrer en résistance. Cela commence presque comme un jeu, il s'agit seulement de faire quelques grimaces aux soldats SS. Malheureusement, la route des enfants croise celle d'Otto Krenz, lieutement SS, avide de pouvoir et prêt à tout pour les écraser. Manipulations, vengeances, les jeunes garçons s'engouffrent dans une voie qui les ménera tout droit vers une issue tragique...

 

Arthur Ténor nous sert une nouvelle fois un récit juste et touchant. Deux points de vue s'alternent tout au long du roman. Celui de Rémy d'abord, un jeune adolescent pris dans des événements qui le dépassent un peu. Du haut de ses douze ans, il ne mesure pas vraiment la portée de ses actes et se met involontairement en danger. J'ai particulièrement apprécié la présence d'élements tragiques dans ce roman. Certes, c'est un roman pour adolescents, mais je trouve qu'il est important aussi de leur montrer la réalité de la guerre, de ne pas enjoliver les choses, ce qui est très bien fait ici. D'ailleurs, l'autre point de vue, celui d'Otto Krenz apporte lui aussi une dose de crédibilité à l'histoire. Suivre un lieutenant nazi n'est pas courant dans un récit pour la jeunesse, mais encore une fois, je trouve que cela permet de mettre en évidence la mentalité qui leur était si particulière, cette cruauté, cette volonté de nuire. Idée renforcée ici par le fait qu'il s'en prenne à un enfant, une proie si facile.

 

Par contre, si l'éditeur conseille ce roman à partir de douze ans, je pense qu'il serait plus judicieux de le conseiller à partir de 14 ans. Il nécessite tout de même quelques connaissances historiques pour éviter toute possibilité de contresens. Et la seconde guerre mondiale n'est abordée qu'en classe de troisième.

 

Bref, un très beau roman qui mêle des personnages attachants à une période historique passionnante.

 

logo tenor

 

 

Repost 0
Published by pimprenelle - dans A lire pour le plaisir
commenter cet article
26 juin 2011 7 26 /06 /juin /2011 11:47

La lecture du dimanche

 

Cette semaine est un peu particulière, puisque je vais vous parler du second tome de Skeleton Creek tandis que Stéphie n'en est qu'au premier tome... Nous avons une nouvelle fois repoussé notre lecture de Zola, nos programmes respectifs étant actuellement très chargés!

 

 

Image hébergée par servimg.com

L'histoire :

 

*** Attention, si vous n'avez pas lu le premier tome et que vous comptez le faire, ne lisez pas ce qui suit ***  Enfermés dans la pièce secrète de la drague, Ryan et Sarah parviennent à s'échapper. Ryan décide alors de commencer un nouveau journal secret. En effet, malgré la peur bleue qu'ils ont eue, les deux jeunes gens sont bien décidés à poursuivre l'enquête et à découvrir ce que cache le cryptex qu'ils ont trouvé dans la pièce secrète. Mais ils vont devoir faire vite, car la drague doit être détruite sous peu. Toujours surveillés de près par leurs parents, ils communiquent secrètement, par mails ou vidéos. Ryan tient absolument à percer le secret et à comprendre le rôle que joue son père dans toute cette affaire. Mais cela n'est pas sans danger : la société du Crâne a laissé derrière elle de nombreux cadavres, et même un fantôme : celui de Joe Bush qui hante la drague et qui ne semble pas apprécier la curiosité de nos deux héros!

 

La fin de premier livre m'avait laissée sur un suspense intenable! J'étais donc impatiente de lire le suite! Et je ne suis pas déçue! J'ai aimé retrouver nos deux jeunes héros et leur relation secrète. J'ai retrouvé avec plaisir un carnet de grande qualité, illustré avec des collages. Un très bel objet-livre, à l'image du premier. L'enquête devient plus complexe et surtout plus dangereuse, et je me suis demandée tout au long de ma lecture comment tout ceci allait prendre fin. J'avais vraiment la crainte d'une fin tirée par les cheveux, et finalement, non. J'ai été conquise par la manière dont tout ceci se termine. L'ensemble se tient, tout s'explique, et je n'avais rien vu venir!

 

Un mot des vidéos, qui, une fois encore, apportent une atmosphère inquiétante et permettent au lecteur de mieux visualiser, notamment l'intérieur de la drague. J'ai admiré le sang-froid et l'audace de Sarah qui n'hésite pas à s'aventurer seule la nuit, dans des lieux inquiétants. Un plus donc que ces vidéos, même si cela implique de lire non loin d'un écran. J'étais parfois frustrée de ne pouvoir emmener mon livre avec moi... il faut dire que j'avais très envie d'en connaître la suite!

 

Il devrait y avoir un troisième tome de Skeleton Creek, je trouve cela un peu dommage car la fin proposée dans ce second tome est très intéressante. Néanmoins, je crois que je ne pourrai m'empêcher de me précipiter dessus tant j'ai aimé les deux premiers!

 

En attendant, je vous propose d'aller lire l'avis de Stéphie sur le premier tome et de participer au concours pour gagner un exemplaire de ce livre!

 

***

 

Pour gagner un exemplaire de livre, c'est simple, vous me laissez un commentaire avant mardi 28 à 23h59 en indiquant que vous souhaitez participer. Et si vous devenez fan de la page facebook du livre, vous multipliez vos chances par deux! Pensez dans ce cas à me l'indiquer et à me préciser le nom que vous utilisez sur facebook!

 

Bonne chance!

Repost 0
Published by pimprenelle - dans A lire pour le plaisir
commenter cet article
21 juin 2011 2 21 /06 /juin /2011 13:31

Une couverture rose bonbon avec des petits gâteaux, un titre qui évoque le chocolat et voilà votre gourmande Pimprenelle intriguée par cette toute nouvelle série pour la jeunesse. Je suis faible, vous commencez à me connaître... Mais parfois les faiblesses ont du bon!

 

 

Image hébergée par servimg.com

L'histoire :

 

Cherry Costello vit seule avec son père depuis presque toujours. De sa mère, japonaise, elle ne conserve que peu de souvenirs... La jeune fille, pour combler ce manque, mais aussi pour tenter de se faire des amis, invente mensonge sur mensonge, tentant d'embellir la réalité de sa pauvre vie. Lorsque son père rencontre Charlotte et qu'il décide d'aller s'installer avec elle, c'est pour Cherry l'occasion d'un nouveau départ. Mais Charlotte a déjà quatre filles, ce qui rend la situation compliquée... Cherry va devoir trouver sa place parmi elles, alors qu'elle est habituellement mise de côté. Pourtant Cherry est surprise : l'accueil est chaleureux, on a même organisé une fête en son honneur. Ses demi-soeurs sont aux petits soins. Et puis il y a ce garçon, Shay, un ami de la famille pour qui Cherry a immédiatement un coup de coeur, qui semble réciproque... Jusqu'à ce qu'elle découvre qu'il n'est autre que le petit ami de l'aînée des quatre soeurs Honey. Honey Tanberry, la peste, celle qui n'a jamais accepté le divorce de ses parents, qui est persuadée que son père va revenir, et qui refuse d'accepter Cherry et son père... L'ambiance est donnée!

 

Ce roman pour jeunes adolescentes ( Cherry a 13 ans ) est une vraie réussite! Je l'ai dévoré d'une seule traite, plongée dès les premières pages dans l'univers de Cherry. Un univers de solitude - elle sert un peu de bouc émissaire au collège, un univers de rêve et d'imagination - elle s'invente des histoires, notamment concernant sa mère ( on n'apprendra qu'à la fin les véritables raisons de son absence ), un univers somme toute assez triste - son père travaille dans une usine de chocolats et lui ramène chaque soir une barre ratée, ils vivent dans un tout petit appartement. Difficile donc de ne pas s'attacher à ce personnage.

 

Les adolescentes apprécieront aussi, je pense, et pour plusieurs raisons : d'abord, parce qu'il est question ici de familles recomposée. Ce thème est fréquemment abordé dans la littérature de jeunesse, mais ici la situation est encore plus délicate, car Cherry s'installe chez Charlotte qui a déjà quatre filles, lesquelles semblent très à l'aise, très "populaires" même, ce que Cherry n'est pas. Ensuite, parce qu'il y a Shay, le petit ami idéal ou presque d'Honey. Rien que parce qu'il supporte le sale caractère de cette dernière, on a envie de l'admirer! Pour Cherry, c'est davantage que de l'admiration et c'est là que ça se complique! Et bien évidemment, mon coeur de midinette a fondu...

 

D'un point de vue plus "adulte", j'ai aimé la manière dont Paddy ( le père de Cherry ) et Charlotte donne à leur couple une chance de fonctionner malgré leurs passés respectifs. Car si les trois plus jeunes filles de Charlotte sont ravies de leur nouvelle vie, Honey constitue un véritable obstacle. Situation délicate pour Charlotte qui se retrouve entre l'homme qu'elle a choisi et qu'elle a le droit d'aimer et sa fille qui lui refuse ce bonheur. Leur histoire est finalement assez touchante.

 

Quant au titre me direz-vous? Il fait tout simplement référence au projet de Paddy : créer et vendre son propre chocolat. Et là encore, c'est un régal! Le petit plus? Les deux recettes à la fin du livre... 

 

Bref, un excellent moment de lecture! Il me tarde de pouvoir lire la suite!

Repost 0
Published by pimprenelle - dans A lire pour le plaisir
commenter cet article
20 juin 2011 1 20 /06 /juin /2011 10:33

J'ai toujours trouvé l'histoire des dieux absolument passionnante mais terriblement compliquée... Entre la mythologie égyptienne, les dieux Grecs et les dieux Romains, difficile parfois de s'y retrouver... Ce livre m'a donc interpellée, d'autant qu'Odile Weulersse est un auteur jeunesse généralement très appréciée par nos jeunes collègiens!

 

 

Image hébergée par servimg.com

L'histoire :

 

C'est celle de la création du monde, qui chez les Egyptiens va de paire avec la création de Dieu. Rê, le dieu soleil s'est créé lui-même. Après avoir affronté Apopis le serpent, il se sent bien seul et décide de créer ses enfants : Shou et Tefnout naissent d'un crachat. La descendance de Rê est ainsi assurée puisque les dieux peuvent se marier entre frères et soeurs. Mais très vite des rivalités se font sentir, notamment lorsqu'il est question du trône d'Egypte... Osiris est l'aîné et c'est donc à lui que revient le trône, mais son frère Seth ne l'entend pas de cette oreille. C'est alors le début d'une lutte sans merci, où manipulation, crime et vengeance ne manquent pas. Qui d'Horus ou de Seth l'emportera? Et si en plus les hommes s'en mêlent, Rê a du souci à se faire!

 

Voilà un récit à la fois passionnant et instructif. Instructif parce qu'il établit clairement la généalogie des dieux égyptiens parmi lesquels il n'est pas toujours facile de se repérer. D'autant plus que les dieux se marient entre frères et soeurs... ce qui peut être assez perturbant au début. Et pour les lecteurs qui, comme moi, auraient un peu de mal à tout suivre, il y a à la fin du livre un récapitulatif concernant chacun des dieux.

 

Mais c'est surtout une histoire passionnante que nous offre Odile Weulersse, avec des anecdotes savoureuses, comme par exemple la manière dont le ciel et la terre, très amoureux, vont parvenir à se rejoindre pour engendrer leurs cinq enfants. De nombreux passages sont empreints de poésie. Ainsi, alors qu'il est question d'adultère, on peut lire : " Les gestes sont doux, les fleurs sentent fort, la voix est tendre et la petite soeur s'abandonne à l'amour."  Le lecteur adulte comprend ainsi aisément ce qui se passe sans que cela ne deviennent dérangeant pour un plus jeune lecteur. Rappelons que cette lecture s'adresse à des enfants. Mais je trouve important de pouvoir dire les choses, avec beaucoup de pudeur certes, mais sans les cacher.

 

Par ailleurs, ce roman ne manque pas de rebondissements et de suspense, notamment lorsque Seth cherche à se débarrasser d'Horus. Voir les dieux se quereller est assez amusant, on les découvre presque "humains" alors que l'on a plutôt tendance à les idéaliser, à les imaginer évoluer dans un équilibre parfait.  Que nenni! Ce ne sont que coups bas et trahisons!

 

Bref, une lecture vraiment intéressante qui devrait plaire aux plus jeunes comme aux plus grands! Et une mention spéciale pour la collection qui est très jolie, avec un format plus grand que le poche et qui offre des illustrations pour un prix accessible!

Repost 0
Published by pimprenelle - dans A lire pour le plaisir
commenter cet article