Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de pimprenelle
  • Le blog de pimprenelle
  • : Mes chroniques de lectures, en toute simplicité.
  • Contact

Fablehaven voyage...

Fablehaven a pris la route jusque chez Deliregirl1.
http://www.decitre.fr/gi/30/9782092525630FS.gif
Prochaines escales chez :
Esmeraldae
Lasardine
Joey7lindley
Stephie
Cacahuète
...

Vous pouvez toujours vous inscrire, toutes les infos sont  ici.
N'hésitez pas!

Recherche

Partenaires

10 avril 2011 7 10 /04 /avril /2011 07:51

La lecture du dimanche

 

Etant donné nos programmes chargés en ce moment, nous avons choisi cette semaine une lecture courte afin de pouvoir l'honorer dans les temps. Stéphie avait dans sa PAL ce petit récit libertin dans la collection folio 2€. Le mot libertin m'a tout de suite convaincue, vous imaginez bien...

 

 

Image hébergée par servimg.com

L'histoire :

 

Lorsqu'il arrive à Paris, le jeune narrateur n'a que très peu d'argent...  Jeune, fougueux et bien pourvu par Dame Nature, il décide de tenter sa chance auprès de ces bourgeoises d'un certain âge, voire d'un âge certain, qui sont prêtes à payer pour passer un peu de bon temps dans les bras d'un homme jeune. Celui que l'on surnomme le Petit-Fils d'Hercule ne tarde pas à se faire une réputation et à être recommandé à toutes les grandes dames de ce monde jusqu'en Russie. Il passe ainsi de lit en lit, contentant chaque fois une ou plusieurs dames...

 

Mais quel ennui, mon dieu, quel ennui... Ce texte a été écrit au XVIIIè siècle puisqu'il a d'abord été publié dans le Pléïade consacré aux romanciers libertins de ce siècle. La langue est donc assez riche, mais paradoxalement, pour tout ce qui concerne les ébats, le vocabulaire est très pauvre : "con", "vit" et "foutre", voilà les trois mots qui reviennent sans arrêt dans ce récit...  L'auteur donne vraiment l'impression de ne pas en connaître d'autres... et que c'est répétitif!

 

L'action est tout autant répétitive d'ailleurs... puisque notre cher Petit-Fils d'Hercule se vante d'enfiler ces dames à la chaîne, il passe de l'une à l'autre en quelques lignes.. Et le con de la comtesse de Truc, et le con de la marquise de Machin... comme à l'usine!  De ce fait, on ne trouve aucun détail sur aucune de ses aventures... alors que c'est cet aspect qui aurait pu être émoustillant. On reste malheureusement en surface à chaque fois...

 

Bref, une déception pour moi... Heureusement qu'il n'y avait que 125 pages écrites en grosses lettres, sinon je ne suis pas certaine que je serais allée au bout de cette lecture.. Mais qu'en a pensé Stéphie?

Repost 0
Published by pimprenelle - dans Mes déceptions
commenter cet article
6 avril 2011 3 06 /04 /avril /2011 18:05

Voilà de nouveau un livre vers lequel je ne me serais pas tournée de moi-même et que j'ai découvert grâce à un partenariat avec Livraddict et les éditions Calmann-Levy. Je les remercie tous deux, car sans ce partenariat, je serais passée à côté d'une très belle lecture!

 

 

Image hébergée par servimg.com

 

L'histoire :

 

Comme beaucoup de Maliens, Sagui Cissoko, le père d'Aya, a fait l'aventure, c'est-à-dire qu'il est venu s'installer en France afin de travailler et de pouvoir envoyer un peu d'argent à sa famille. Cinq ans plus tard, il retourne au pays où il épouse Massiré qu'il ramène ensuite en France et qui lui donnera quatre enfants, Aya étant la seconde. Ils s'entassent tous les six dans le studio d'un immeuble de la rue Tlemcen, mais ils sont heureux. Pourtant, un terrible incendie va embraser cet immeuble et entraîner la mort du père et de la soeur d'Aya. Massiré, qui refuse de rentrer au Mali s'efforce alors d'élever seule ses enfants, dans la tradition du Danbé qui signifie la dignité en malinké, malgré la souffrance et malgré les difficultés. Aya, elle, commence à boxer...

 

Grand bien m'a pris de participer à ce partenariat! Si le titre et la couverture - un peu tristounette, il faut bien le reconnaître - ne m'avaient de prime abord pas plus emballée que ça, le récit m'a, quant à lui littéralement transportée! Danbé est le fruit d'un travail à quatre mains, Marie Desplechin ayant prêté sa plume à Aya Cissoko ( Stéphie qui les a rencontrées vous explique tout dans ce billet ). Aya Cissoko témoigne ainsi de son parcours d'enfants d'immigrés, un parcours semé d'embûches mais tout au long duquel, à l'image de sa mère, elle sait rester digne. J'ai été très touchée par son histoire : dans la vie, comme sur le ring, Aya parvient toujours à se relever et à aller de l'avant. Pourtant, rien ne lui est épargné : sa vie est un éternel combat. J'ai dévoré ce court récit presque d'une seule traite. Certes, il est court, mais il est extrêmement fort, et j'ai suivi le destin d'Aya, subjuguée, emportée mais aussi parfois révoltée par certaines situations.

 

Un témoignage magnifique, tout en dignité, à découvrir de toute urgence! Même le thème de la boxe qui, a priori, ne m'attire pas particulièrement, a su me passionner.

Repost 0
4 avril 2011 1 04 /04 /avril /2011 07:30

Je ne suis pas très en avance pour vous annoncer l'auteur d'avril... il faut reconnaître que je suis un peu à la ramasse en ce moment, et qu'il me tarde que les vacances arrivent! J'ai donc choisi ce mois-ci un auteur dont les livres se lisent très vite, mais qui font mouche chaque fois : Jean- Louis Fournier.

 

Ce ne sera pas une découverte pour ma part, puisque j'ai déjà lu plusieurs titres de l'auteur, mais cela fait un petit moment que je n'ai pas remis le nez dans l'un de ces romans.

 

Si vous ne le connaissez pas encore, c'est l'occasion idéale de découvrir son humour si particulier.

Et si vous le connaissez déjà, et que, comme moi, vous l'appréciez, c'est l'occasion de lire l'un de ses titres que vous n'avez pas encore découvert.

 

Et voici le logo que vous pourrez utiliser pour ce rendez-vous :

 

 

logo fournier

 

 

Alors, qui me suit?

Repost 0
Published by pimprenelle - dans Découvrons un auteur
commenter cet article
3 avril 2011 7 03 /04 /avril /2011 17:17

La lecture du dimanche

 

Tome 2 : Les portails d'outre-temps

 

Je vous parlais de mon coup de coeur pour le premier tome de cette série il y a quelques mois. Une série jeunesse que je qualifiais de passionnante et intelligente. Alors forcément, j'ai eu envie de lire la suite! Et comme Stéphie avait, elle aussi beaucoup apprécié le premier tome, nous avons choisi de le lire ensemble dans le cadre d'une de nos lectures du dimanche.

 

 

Image hébergée par servimg.com

L'histoire :

 

Raphaël et Raphaëlle, nos deux jumeaux poursuivent leur éducation au sein de la confrérie des Chevaliers de l'Insolite. Devenus pages, ils s'entraînent maintenant pour accéder au statut de stromillons. Mais un événement terrible vient bouleverser leurs habitudes : Raphaëlle disparaît. Elle a traversé avec son amie Suzanne qui ne sait rien du Strom, un portail d'Outre-temps qui les a envoyées dans l'Egypte ancienne. Un voyage dans le temps qui inquiète beaucoup car si la confrérie connait l'existence de ces portails, elle n'a jamais su trouver le moyen de revenir de ces voyages dans le temps. Tristan se lance alors à son tour dans le portail, en compagnie de Spradrap, le komolk tandis que Raphaël de son côté tente de trouver une solution pour qu'ils puissent tous rentrer. D'autant que la situation est dangereuse en Egypte car une révolte contre la pharaonne se prépare....

 

J'ai retrouvé avec grand plaisir la plume d'Emmanuelle et Benoît de Saint-Chamas, toujours aussi intelligente et agréable à lire. D'ailleurs ce second tome est, à mon avis encore meilleur que le premier! Nos jeunes personnages ont mûri, et comme les bases du strom ont été posées dans le premier tome, on entre ici directement dans l'action. Et quelle action! En voilà une idée passionnante : et si l'on pouvait voyager dans le temps?  Peut-on en voyageant dans le passé faire en sorte de modifier l'avenir? Ou tout est-il déjà écrit? Nos personnages sont confrontés à ces questions existentielles, mais surtout à une grande inquiétude : et si aucun retour n'était possible? La tension est à son comble! Heureusement que le personnage de Suzanne apporte une touche d'humour au fil des pages... Cette dernière, en effet, qui n'est pas au courant des pouvoirs de son amie, pensent qu'elle a été piégée pour une émission de télé-réalité. Cela permet au lecteur de souffler un peu, car le rythme est effréné... Les récits des deux époques alternent et dans les derniers chapitres, tout s'accélère...

 

J'ai adoré voyager dans l'Egypte antique, croiser les pharaons, rencontrer les crocodiles sur le Nil et visiter les pyramides. Une lecture dépaysante, de l'aventure, du suspense, des personnages sympathiques : tous les ingrédients pour faire un bon roman sont réunis dans Strom 2! Et même l'épilogue que j'ai d'abord cru superflu, apporte un retournement de situation que j'ai adoré! Bref, une grande réussite que ce second tome : il me tarde de pouvoir lire le troisième qui est prévu pour le mois d'octobre.

 

Et je m'empresse d'aller lire l'avis de Stéphie!

Repost 0
Published by pimprenelle - dans A lire pour le plaisir
commenter cet article
31 mars 2011 4 31 /03 /mars /2011 17:52

Je viens de vivre quelques semaines mouvementées d'un point de vue professionnel, et j'ai donc pris beaucoup de retard dans mes lectures, à tel point qu'il m'a été impossible d'honorer la dernière lecture du dimanche du mois de mars que nous avions décidé de consacrer à Zola. Mais il ne faut jamais désespérer...  nous sommes toujours en mars, ce qui me permet d'honorer le challenge de Moka, et nous vous proposons aujourd'hui, avec Stéphie, une lecture du dimanche à retardement, comprenez une lecture du jeudi...

 

 

Image hébergée par servimg.com

L'histoire :

 

Florent est de retour à Paris après s'être échappé du bagne de Cayenne. Il y a avait été envoyé après avoir pris part à l'insurrection suite au coup d'Etat du 2 décembre. Errant dans les rues de Paris, il retrouve Quenu, son demi-frère, devenu un homme respectable, tenant une charcuterie non loin des Halles. Il s'installe alors chez son frère et sa belle-soeur Lisa, qui n'est autre que la fille de l'infâme Macquart découvert dans le premier tome. Mais Florent conserve une dent contre l'Empire, il se met à fréquenter des cercles politiques... Seulement, sa présence chez les Quenu intrigue, et l'on parle beaucoup aux Halles... Les commérages vont bon train entre les marchandes qui se jalousent les unes les autres et qui sont prêtes à tout pour déshonorer leurs rivales...  Et Florent est une cible idéale afin de faire tomber, celle qu'on surnomme la Belle Lisa...

 

Comme dans la Curée, c'est de nouveau au coeur de Paris que nous emmène Zola, mais cette fois du côté des Halles, surnommées le Ventre de Paris puisque c'est là que sont vendus viandes, poissons, légumes, fromages... ce qui donne lieu à de sublimes descriptions, à la fois fascinantes, écoeurantes, odorantes, mais avant tout magnifiques. Une véritable plongée dans ce marché gigantesque qui donne au lecteur l'impression de déambuler dans ses allées, un véritable plaisir pour les sens.

 

Un cadre étonnant dans lequel évoluent des personnages tout aussi hauts en couleur. Rivalités entre la poissonnière et la charcutière, coups bas, jalousies, manipulations : Zola décortique une nouvelle fois l'âme humaine dans ce qu'elle offre de plus sombre. Je me suis régalée une nouvelle fois avec la plume de l'auteur, si savoureuse et qui croque à merveille les travers de l'homme, opposant ici les Gras et les Maigres. Les premiers s'engraissent en mangeant à leur faim mais engraisse également leur porte-monnaie. Les seconds, à l'image de Florent, sont désintéressés mais portent en eux un esprit révolutionnaire, refusant de s'enrichir grâce à l'Empire.

 

Bref, j'ai bien fait de m'accrocher, quitte à publier ce billet avec quelques jours de retard!

Et je m'empresse d'aller lire l'avis de Stéphie que je sais déjà tout aussi enthousiaste!

Repost 0
26 mars 2011 6 26 /03 /mars /2011 09:10

Cela faisait un petit moment que ce titre se trouvait dans ma PAL... J'avais déjà eu l'occasion de lire l'auteur avec L'olympe des infortunes, mais je souhaitais surtout découvrir ses romans sur le monde arabe. Rien de tel donc qu'une découverte auteur pour sortir enfin L'attentat de ma bibliothèque!

 

 

Image hébergée par servimg.com

L'histoire :

 

Amine est chirurgien en Israël. Ses origines arabes ne sont pas faciles à porter tous les jours, mais il a réussi à se faire un nom et a la réputation d'être un excellent chirurgien. Lorsqu'un attentat a lieu dans un restaurant, non loin de l'hôpital, c'est la panique : les blessés sont nombreux, les blessures sont graves. Il faut opérer, à la chaîne, durant de longues heures... Quand enfin, Amine peut rentrer chez lui pour se reposer un peu, l'hôpital le rappelle : il doit revenir immédiatement. Le corps de la kamikaze a été ramené à la morgue de l'hôpital, et Amine doit l'identifier. En effet, les autorités pensent avoir identifier Sihem, l'épouse du médecin. Le monde s'écroule alors autour d'Amine. Pourquoi sa femme a-t-elle choisi de se faire exploser au beau milieu d'un restaurant, tuant au passage de nombreux enfants qui fêtaient un anniversaire? Et surtout pourquoi n'avait-il rien vu, rien compris? Ils étaient pourtant heureux.... Amine sombre peu à peu et part dans une quête dangereuse de la vérité....

 

 

Je n'ai pas eu beaucoup de temps pour lire ces derniers jours et je le regrette beaucoup car ma lecture de ce roman a été trop hachurée... J'aurais aimé pouvoir m'y plonger complètement, et suivre le destin tragique d'Amine de plus près. Yasmina Khadra nous plonge dans l'incompréhensible : comment une femme heureuse, mariée à un riche chirurgien, fréquentant les gens "bien" de la ville décide-t-elle un jour d'offrir sa vie en martyr pour défendre la cause de son peuple. Car c'est bien de cela dont il s'agit ici : le conflit israëlo-palestinien, un conflit terrible et qui semble malheureusement sans issue. L'auteur analyse ce conflit avec beaucoup de finesse, ses phrases sonnent très justes et nous permettent de mesurer l'ampleur du problème. Mais il nous permet également de plonger au coeur de l'âme humaine : ce que ressent Amine est indicible, mais là encore, Yasmina Khadra parvient à trouver les mots. J'ai été très émue par cet homme qui, après le déni, cherche à comprendre ce qui a poussé sa femme à commettre un tel acte. Une quête de la vérité qui le mène au coeur du terrorisme, dans des milieux où il ne fait pas bon mettre son nez.

 

Bref, une très belle découverte. J'ai bien l'intention de poursuivre ma lecture de cet auteur avec Les Hirondelles de Kaboul!

 

logo yasmina

Repost 0
Published by pimprenelle - dans A lire pour le plaisir
commenter cet article
26 mars 2011 6 26 /03 /mars /2011 07:40

J'essaie de courir après le temps en ce moment, mais il a toujours une longueur d'avance! Et voilà qu'arrive déjà le jour de publier nos billets pour la découverte de Yasmina Khadra! Je n'ai pas totalement terminé le titre que j'ai choisi mais il sera publié dans la journée. En attendant, voici les différents billets que nous pouvons lire aujourd'hui :

 

 

Lasardine - Les hirondelles de Kaboul 

Véro. - L'attentat 

Evilysangel - Ce que le jour doit à la nuit 

Accrobiblio - L'olympe des Infortunes 

June -

Anne (desmotsetdesnotes ) - Ce que le jour doit à la nuit 

Martine Galati -

100choses - L'attentat 

Emeralda - L'attentat

Labib Dadi - Les hirondelles de Kaboul - Ce que le jour doit à la nuit   

Anne ( depocheenpoche ) - Ce que le jour doit à la nuit 

Syl - L'attentat 

Sofynet -

Reveline - Les hirondelles de Kaboul 

DeL -

Sharon -

Aproposdelivres - L'attentat 

Tulisquoi - Ce que le jour doit à la nuit 

Laure - L'attentat 

Pyrausta - A quoi rêvent les loups 

Flof13 - Double blanc 

MrsPepys - L'olympe des Infortunes 

Isa48 -

Alexielle - Les hirondelles de Kaboul 

Vero -

Amaryllis - L'olympe des Infortunes 

Faiza - L'écrivain  

Pimprenelle - L'attentat 

 

logo yasmina

 

 

Pensez à me laisser votre lien en commentaire : je mettrai ce billet à jour au fur et à mesure de la journée.

Repost 0
Published by pimprenelle - dans Découvrons un auteur
commenter cet article
22 mars 2011 2 22 /03 /mars /2011 13:37

Suite au succès de la découverte de cet auteur en février, vous avez été plusieurs à avoir envie d'une lecture commune de ce roman, qui n'est autre que la suite des aventures du commissaire Sharko, découvert dans Train d'enfer pour ange rouge. Il n'a donc pas fallu me pousser beaucoup pour que j'organise cette lecture commune. Je suis en effet bien décidée à lire l'ensemble des romans de l'auteur....

 

 

L'histoire :

 

C'est sur un lieu de crime peu commun qu'est appelé le commissaire Sharko : une église. Le meurtre est lui aussi peu banal : une femme, agenouillée devant le confessionnal, entièrement nue et rasée. Sur son crâne, rasé lui aussi, sept papillons avec le dessin d'une tête de mort sur l'abdomen. Qu'est-ce qui a bien pu les attirer là? De quoi est morte la victime? Elle ne porte aucune trace de violence sur le corps. Et pourquoi semble-t-elle pointer du doigt le plafond? Que signifie ce message étrange gravé dans la pierre? Le tueur semble vouloir entraîner le commissaire dans un sombre jeu de piste... Et l'autopsie révèlera qu'une étrange maladie lui a dévoré les organes. Sharko qui est toujours poursuivi par d'anciens démons va devoir faire face une nouvelle fois au mal. Et cette fois, la menace est bien plus large qu'il n'y paraît...

 

Troisième roman de Franck Thilliez que je lis, et troisième coup de coeur! Je me réjouis d'avoir eu la bonne idée de vouloir les lire dans l'ordre et je vous conseille de lire Train d'enfer pour Ange rouge avant de vous plonger dans celui-ci. Certes l'enquête est totalement indépendante, mais tout ce qui concerne la vie privée du commissaire fait écho à sa première enquête. Cet aspect est d'ailleurs très développé dans l'ensemble du roman, et cela donne une épaisseur supplémentaire au personnage.

 

L'enquête quant à elle nous plonge une nouvelle fois au plus profond du mal que l'âme humaine peut engendrer. On retrouve des thèmes qui semblent chers à l'auteur, notamment une fascination pour les espaces souterrains. L'atmosphère est étouffante, pesante, le lecteur ressent l'enfermement et absorbe une partie de la souffrance des victimes. Le thème des insectes est également très présent dans ce roman, et certains détails sont proches de l'insoutenable... Ça grouille, ça rampe : moustiques, araignées, papillons.... de quoi faire froid dans le dos!

 

L'assassin est machiavélique, mais aussi très intelligent. Les énigmes qu'il abandonne sur son parcours donne envie de tourner les pages rapidement pour comprendre ce qui se cache derrière tout ça. C'est un personnage complexe et intéressant. On le déteste forcément, pour tout ce qu'il inflige à ses victimes, mais la découverte du mobile nous fait réfléchir sur ces aléas de la vie qui font qu'un être humain devient un jour un monstre.

 

Bref, une excellente lecture dans un genre que j'apprécie de plus en plus! Je ne tarderai donc pas à vous reparler de Franck Thilliez, d'autant que j'espère bien le croiser ce weekend au salon polarlens où il devrait être en dédicace!

 

Je vous invite à aller lire les billets de :

 

Syl

Calypso

Gridou

Pyrausta

Accrobiblio

Vonnette

mais aussi de Lili qui avait lu tous les titres de l'auteur lors du rendez-vous auteur!

 

 

Repost 0
21 mars 2011 1 21 /03 /mars /2011 06:38

C'est dans le cadre d'un partenariat avec Blog-o-book et les éditions Robert Laffont que j'ai reçu ce livre. Je les en remercie tous deux. Le résumé annonçant une sombre enquête suite à une mort inexpliquée m'avait beaucoup intriguée... Et pourtant....

 

 

Image hébergée par servimg.comL'histoire :

 

Rosaire et son frère Ambroise vivent dans le cercle Arctique à deux jours de traîneau l'un de l'auteur. Rosaire est un jeune avocat international. Ambroise, lui, a été embauché comme cuisinier à la mine. Un jour, alors qu'il prépare un repas pour les mineurs, Ambroise apprend la mort étrange de son frère retrouvé par une prostituée dans sa chambre du Cercle Polaire. Cette prostituée, Lumi, est aussitôt soupçonnée. Mais en se rendant sur place, Ambroise retrouve un carnet dans les affaires de son frère. Carnet dans lequel Rosaire avait entrepris de retracer l'histoire d'un de ses ancêtres qui aurait prouvé qu'un chinois avait découvert l'Amérique avant Christophe Colomb.

 

Tout d'abord, je m'excuse auprès de BOB pour ma chronique tardive. J'ai commencé ce livre il y a maintenant près de trois semaines. J'ai malheureusement abandonné ma lecture à la moitié du roman. Comme il s'agit d'un partenariat, et que je voulais l'honorer au mieux, je pensais le reprendre un peu plus tard. Mais je crois que ce livre n'est définitivement pas pour moi. Je pensais lire une enquête, pas forcément policière, mais familiale pleine de rebondissements, mais j'ai trouvé le rythme bien lent... Les personnages sont nombreux, et comme j'ai eu du mal à accrocher, j'ai vite perdu le fil de ce qui les unissait. Notamment cette fameuse Marcelline, que j'ai d'abord vru fiancée à Ambroise, mais qui semble en fait convoitée de toute part...

 

Il y avait bien longtemps que je n'avais pas abandonné un livre... Disons que lui et moi n'étions pas fait pour nous croiser, mais je suis certaine que ce roman saura trouver son lectorat. Allez lire par exemple l'avis de Ramettes qui a apprécié. Ou encore celui de S. Ecriture qui a trouvé ce roman "sympathique et rafraîchissant"

Repost 0
Published by pimprenelle - dans Mes déceptions
commenter cet article
20 mars 2011 7 20 /03 /mars /2011 09:06

La lecture du dimanche

 

Découvrir de nouvelles maisons d'éditions est toujours un plaisir pour la lectrice acharnée que je suis. Aussi, quand les éditions Kirographaires ont proposé de me faire découvrir ce titre - et je les en remercie, j'ai répondu présente. Stéphie, ayant eu la même proposition, nous avons décidé d'en faire une de nos lectures du dimanche.

 

 

Image hébergée par servimg.com

 

L'histoire :

 

About a girl, c'est l'histoire d'une fille, marquée très jeune par un drame familial. Elle découvre sa mère dans une posture plus que gênante en compagnie de deux hommes. Son père l'emmène alors très loin de cette femme qu'ils ne reverront plus. Mais son père noie son chagrin dans l'alcool, et un jour, il lui demande de partir, ne supportant plus cette image qu'il lui renvoie. La jeune fille monte alors à la capitale et loge chez une amie d'enfance. Son rêve : faire carrière dans le journalisme, et interviewer des grandes stars du rock... Seulement, cet univers est loin d'être idyllique : il faut commencer très bas pour espérer ensuite se faire un nom. Et puis les stars en question ne sont pas des plus saines : sexe, drogue, alcool... Et notre narratrice est loin de se douter de la longue descente aux enfers qui l'attend au détour d'une rencontre avec RS ( comprenez Rock Star ), un homme entouré de groupies hystériques qui brûle sa vie par les deux bouts....

 

Le titre, en référence à une chanson du groupe Nirvana, nous plonge directement dans l'ambiance : l'univers du rock dans sa version la plus débauchée... Le récit est menée à la première personne par notre jeune provinciale, fraîchement débarquée à Paris. Le lecteur découvre donc en même temps qu'elle l'envers du décor... On ne devient pas une grande journaliste du jour au lendemain, notamment dans le milieu de la musique où les vautours rôdent... Notre jeune narratrice va de déceptions en déceptions et le rêve qu'elle avait construit se transforme peu à peu en cauchemar...

 

J'ai passé un très bon moment avec ce livre, happée dans une histoire qui sonne vrai. En effet, son auteur, Jessica Giovagnoli, a elle-même été pigiste pour un magazine musical. C'est donc un univers qu'elle connaît et son roman s'inspire de sa propre expérience, on le sent bien. Et c'est ce qui le rend d'autant plus inquiétant : j'ai trouvé le personnage de RS vraiment odieux et détestable, et l'auteur décortique avec intelligence les phénomènes musicaux... les fans hystériques qui sont prêtes à se battre bec et ongles pour approcher leur idole. Une idole à l'image pourtant peu attirante : le cheveu gras, l'haleine alourdie par l'alcool, l'oeil lubrique... l'envers du personnage fait véritablement froid dans le dos, et le lecteur est emportée malgré lui dans une spirale infernale, et il m'a été très difficile de lâcher ce livre. Je voulais savoir jusqu'où tout ceci allait nous mener!

 

Et c'est là que j'apporterai un bémol à ma lecture : je n'ai pas aimé la manière dont se termine le roman...  Un épilogue vient nous offrir un tout autre regard sur l'ensemble du roman, fonctionnant sur le mode de la chute, et je n'ai pas aimé cette chute. Je pense que cet épilogue est en trop... Cela ne représente que quelques pages, je garde donc une impression d'ensemble plutôt agréable!

 

Allons voir maintenant ce qu'en a pensé Stéphie...

 

 

Repost 0
Published by pimprenelle - dans A lire pour le plaisir
commenter cet article