Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de pimprenelle
  • Le blog de pimprenelle
  • : Mes chroniques de lectures, en toute simplicité.
  • Contact

Fablehaven voyage...

Fablehaven a pris la route jusque chez Deliregirl1.
http://www.decitre.fr/gi/30/9782092525630FS.gif
Prochaines escales chez :
Esmeraldae
Lasardine
Joey7lindley
Stephie
Cacahuète
...

Vous pouvez toujours vous inscrire, toutes les infos sont  ici.
N'hésitez pas!

Recherche

Partenaires

17 septembre 2009 4 17 /09 /septembre /2009 17:47


L'extrait 13 était issu de A moi pour toujours de Laura Kasischke.

















La cité des Jarres d'Arnaldur Indridason était à trouver pour l'extrait 14.



















Et enfin le dernier extrait provenait de La femme de Gilles, de Madeleine Bourdhouxe.
Repost 0
Published by pimprenelle - dans Le jeu de l'extrait
commenter cet article
16 septembre 2009 3 16 /09 /septembre /2009 12:54
 

Continuons la correction...
Pour l'extrait 10, il fallait reconnaître
Le mec de la tombe d'à côté de Katarina Mazetti.















Le crime de l'Orient-Express était le titre à trouver pour l'extrait 11.

















Quant à l'extrait 12, il s'agissait des premières lignes des
 Yeux jaunes des crocodiles qui est dans ma PAL depuis cet été et que je n'ai toujours pas lu...
Repost 0
Published by pimprenelle - dans Le jeu de l'extrait
commenter cet article
15 septembre 2009 2 15 /09 /septembre /2009 17:16

Décidément, je manque à toutes mes obligations en ce moment, mais je dois avouer que j'ai beaucoup de mal à reprendre le rythme en cette rentrée, que je suis un peu débordée, et que je me suis lancée dans un roman de 650 pages, ce qui ne m'aide pas à alimenter le blog... En effet, je m'endors très vite le soir, et bien souvent après n'avoir lu qu'une dizaine de pages...

Bref, je vous dois encore la correction des trois dernières étapes du jeu de l'extrait. Voici donc les réponses que j'attendais pour la troisième étape.

Pour l'extrait sept, il fallait reconnaître les premières lignes des Fleurs bleues de Raymond Queneau.
















L'extrait huit, quant à lui, provenait de L'étrange histoire de Benjamin Button, de F. S. Fitzgerald.



















Et enfin, derrière l'extrait neuf se cachait La guerre des boutons de Louis Pergaud.
















Dans l'ensemble, cette étape a été très réussie.

Repost 0
Published by pimprenelle - dans Le jeu de l'extrait
commenter cet article
13 septembre 2009 7 13 /09 /septembre /2009 14:00

La lecture du dimanche

En cette période de rentrée scolaire, nous avions envie d'un peu de légèreté pour contrer le sérieux ambiant... Ce titre m'intriguait depuis un petit moment déjà, nous avons donc choisi cette semaine pour le lire et vous en parler...


L'histoire :

D'histoire, il n'y en a pas vraiment...et si les Monologues du vagin sont classés dans la catégorie théâtre, car ils ont été mis en spectacle à plusieurs reprises, cela n'est pas forcément évident. Je me demande en effet comment certains passages ont pu être adaptés sur scène et je serais curieuse d'assister à une représentation. Il s'agit plutôt d'une succession de réflexions menées autour du thème du sexe féminin. En cela, j'ai trouvé que le titre n'était pas très bien choisi, et particulièrement le terme vagin. Certains diront que je chipote mais j'aime quand les mots sont utilisés à bon escient. Ainsi le vagin est la partie intérieure du sexe féminin, or Eve Ensler évoque dans ce livre le sexe féminin en général. Elle évoque des sujets aussi sérieux et graves que le viol ou l'excision encore pratiquée dans certains pays africains. Mais elle aborde aussi des sujets plus légers tels que le plaisir féminin, les poils ou les petits noms donnés au sexe féminin. On saute ainsi allégrement de l'humour à l'indignation.

Je peux dire que j'ai aimé cette lecture. Ce petit livre se lit très rapidement et la lecture en est agréable. Disons que ça change, et qu'un livre entièrement dédié à la femme, c'est une bonne chose. Seulement, j'ai trouvé ça trop court justement, j'ai eu l'impression que l'auteur n'est pas allée au fond des choses ( n'y voyez pas un mauvais jeu de mots...  ). En effet, elle annonce au début avoir interrogé plus de deux cent femmes, je m'attendais donc à quelque chose de plus étoffé. Les témoignages ne sont pas si nombreux finalement. Quant aux sujets plus graves, je regrette qu'elle se soit contentée de reprendre ce qui avait déjà été écrit par d'autres. Par exemple, lorsqu'elle aborde l'excision, elle cite un article du New York Times. Pourquoi pas... mais j'aurais apprécié qu'ensuite, elle revienne dessus avec ses propres mots, ses propres émotions de femme dans un style autre que journalistique. Voilà donc un petit livre distrayant, mais selon moi pas suffisamment abouti.

Bien sûr, j'ai hâte de savoir ce que Stephie en a pensé! Et je vous invite à aller lire
son billet.

Repost 0
Published by pimprenelle - dans A lire pour le plaisir
commenter cet article
12 septembre 2009 6 12 /09 /septembre /2009 12:41

« Ce blog a décidé de s'associer à un projet ambitieux : chroniquer l'ensemble des romans de la rentrée littéraire. »

 

L'histoire :

Nous sommes à Gdansk en Pologne. Le mois de juillet débute tout juste et Jakub, professeur à l'université de Droit fait passer un examen décisif pour les jeunes étudiants polonais. Il fait très chaud, les jeunes gens défilent les uns après les autres et Jakub éprouve des difficultés à rester concentré. Au matin du deuxième jour, une jeune fille l'aborde pour lui faire part de ses doutes quant à la note qu'il lui a attribuée, persuadée de l'avoir vu noter un « bien » sur son protocole la veille. Mais les premiers candidats sont déjà là et Jakub ne lui prête pas attention. Il oublie rapidement cet incident jusqu'au jour où il surprend une conversation entre plusieurs jeunes gens : une jeune fille se serait suicidée suite à une injustice lors de l'examen. Commence alors pour Jakub une longue période de remise en question, de remords, de tourmente jusqu'à une terrible descente aux Enfers.

 

Si je devais résumer ce livre en un seul mot, je choisirais le mot agaçant. Cela commence plutôt mal... Et pourtant, c'est bien ce que j'ai ressenti tout au long de ma lecture. Le résumé est alléchant, le thème intéressant et je m'attendais vraiment à une chouette lecture. Des questions importantes sont soulevées : un professeur a-t-il droit à l 'erreur? Sachant que s'il reconnaît son erreur Jakub s'expose à une remise en question de son autorité... Quelles conséquences peut avoir un geste en apparence banal?  Peut-on  vivre avec la culpabilité?...

Mais la manière dont le roman est mené m'a profondément déçue... Que de longueurs, que de passages inutiles, que de longues descriptions arides... Le roman aurait pu compter une centaine de pages en moins et y gagner ainsi en qualité. J'ai eu la nette impression que l'auteur souhaitait avant tout étaler sa science nous abreuvant de nombreux détails géographiques, architecturaux et philosophiques, l'intrigue de départ ne devenant parfois qu'un prétexte. Et j'ai trouvé assez horripilant cette impression parfois de lire un dictionnaire : «  ... où se dressait une statue de Thémis, vêtue d'une toge, oeuvre du célèbre artiste Abraham van den Block ( 1572-1628, architecte et sculpteur devenu en 1595 citoyen de la ville de Gdansk) »

L'intrigue, d'ailleurs, je n'y ai pas cru un instant : rien ne prouve à Jakub que cette jeune fille s'est véritablement suicidée, aucune trace d'elle dans les fichiers de la police ( car Jakub a ses entrées...). Malgré cela, Jakub se tourne vers la religion, cherchant une forme d'absolution auprès de différents prêtres. Ne parvenant à libérer son esprit, il finit par sombrer et se retrouve dans la rue. Il déambule dans les souterrains de la ville, symbole caricatural de sa descente aux Enfers, croisant même au passage quelques cadavres... Quant à la fin, je ne peux trop en révéler mais je l'ai trouvée encore moins plausible que le reste.

Bref, une lecture peu concluante, et je dois reconnaître que si je suis allée péniblement jusqu'au bout, c'est parce que je m'étais engagée à le lire.

 

Je remercie néanmoins Guillaume de Babelio pour cet envoi et pour sa confiance.

livres, critiques citations et bibliothèques en ligne sur Babelio.com

Vous pouvez retrouver mon article sur le site des chroniques de la rentrée littéraire. N'hésitez pas à voter pour mon article en cliquant sur les petites étoiles.

Le livre n'étant pas encore sorti en librairie, aucun visuel n'est disponible, j'éditerai mon article dans quelques jours: la parution est prévu pour le 20 septembre.

Repost 0
Published by pimprenelle - dans Mes déceptions
commenter cet article
6 septembre 2009 7 06 /09 /septembre /2009 11:00

La lecture du dimanche

Comme pour
Nulle part, Yasmina Reza , nous avons choisi cette fois encore de lire le même livre, au premier sens du terme. Et celui-ci nous l'avons choisi dans la PAL de Stephie, tout ceci dans le but de réduire nos trop nombreux achats livresques...

L'histoire :

Arsène le Rigoleur ne porte pas vraiment bien son nom... En effet, avec lui on ne rigole pas! Paysan breton, vieux célibataire, il occupe toujours la ferme familiale. Celui qu'il appelle le Père est décédé depuis plusieurs années. La Mère, quant à elle, est placée dans une maison de retraite. Un événement va venir bouleverser la tranquilité d'Arsène : de nouveaux voisins. En effet, Monsieur et Madame Maffart s'installe dans la ferme voisine avec leurs deux enfants; Juliette et Louis. Et très vite, Juliette se prend d'amitié pour Arsène, passant ainsi une grande partie de son temps libre à la ferme, ce que ses parents ne voient pas d'un très bon oeil. Louis, quant à lui, se montre plus distant, il ne parle pas et épie plus ou moins les faits et gestes d'Arsène. Peut-être pressent-il que derrière le Rigoleur se cache un personnage étrange au passé peu clair et qui pourrait se montrer dangereux...?

J'ai beaucoup apprécié cette lecture, même s'il m'a fallu quelques jours pour le terminer. Il faut dire que la semaine passée ne fut pas de tout repos... J'ai particulièrement apprécié de sentir la tension monter au fil du livre, car si Arsène le Rigoleur est le narrateur dans ce récit, il ne nous révèle pas pour autant tout dès le début... Au fur et à mesure de ses retours en arrière, nous apprenons à cerner le personnage, à connaître son passé assez sombre, et à envisager un danger possible pour les enfants, même s'il semble apprécier énormément Juliette. L'écriture est assez particulière et j'ai aimé la manière dont le caractère du personnage s'y reflète. En effet, on retrouve le parler paysan ( sans toutefois tomber dans la caricature et les patois régionaux... ), mais également la naïveté d'Arsène qui peut parfois passer pour un simplet. Mais l'idiot du village a de drôles de secrets. Et ça aussi, j'ai aimé puisque certains passages sont assez glauques, mais paradoxalement décrits avec simplicité comme si tout ceci était absolument normal... Une chouette lecture donc, que je ne peux que vous recommander!

Et en attendant, je vous invite à aller lire ce que
Stephie en a pensé!

Repost 0
Published by pimprenelle - dans A lire pour le plaisir
commenter cet article
31 août 2009 1 31 /08 /août /2009 17:36

Me voilà enfin en mesure de donner le nom du gagnant du grand jeu de l'extrait!!
Mon ordinateur a rendu l'âme mais j'ai pu récupérer mes données et faire le point...
Donc, j'ai enregistré 20 participations pour ce jeu,
Les résultats étaient vraiment très serrés, mais néanmois le gagnant s'est démarqué avec un total de 13 bonnes réponses sur les 15 extraits!


Et ce gagnant qui est en fait, une gagnante est ...


....


....


....


....


....



RESTLING du blog
le grand nulle part

Toutes mes félicitations à elle, certains extraits n'étaient vraiment pas évidents à trouver!!!

Bravo également à tous les autres participants : ne soyez pas trop déçus, je réfléchis déjà au prochain jeu, peut-être pour les prochaines vacances... Bien entendu, je vous donnerai très vite la suite des réponses, mais j'ai pensé que vous attendiez sans doute avant tout le nom du gagnant.

J'invite donc Restling à me communiquer ses coordonnées afin que je puisse lui faire parvenir son cadeau!!

Quant à moi, je file préparer mon cartable...

Repost 0
Published by pimprenelle - dans Le jeu de l'extrait
commenter cet article
30 août 2009 7 30 /08 /août /2009 07:00

La lecture du dimanche

Pour cette dernière lecture du dimanche des vacances, j'ai encore une fois suivi l'avis de
Stephie qui m'a proposé lors de notre virée en librairie d'ajouter ce titre à nos PAL, me promettant une lecture assez crue. Vous imaginez bien qu'il n'en a pas fallu davantage pour me convaincre....

L'histoire :

Deux jeunes garçons, frères jumeaux, sont confiés à leur grand-mère. Leur mère souhaite qu'ils échappent aux horreurs de la guerre qui frappent la ville mais qui n'ont pas encore envahi les campagnes. Mais cette vieille femme n'a rien de la grand-mère gâteau, les gens du village la surnomme "La sorcière" car on la soupçonne d'avoir assassiné son mari. Elle est sale, très sale. Méchante aussi, très méchante. Mais les garçons vont apprendre à partager la vie de cette étrange femme qui les appelle "fils de chienne". Ils apprivoisent peu à peu l'univers particulier qui les entoure et rencontrent d'étonnants personnages : Bec de Lièvre,une jeune adolescente déjà très portée sur le sexe, le curé qui n'a rien d'un saint, sa servante qui n'est pas farouche... Peu à peu, ils font eux-mêmes leur éducation et consigne les événements qui la ponctue dans un grand cahier...

Voilà exactement le genre de lecture que j'apprécie : c'est sale, c'est cruel, c'est pervers mais ça reste très touchant, sans doute parce que tout ceci est vu du point de vue de deux jeunes enfants. D'ailleurs, j'ai particulièrement aimé la façon dont est menée la narration, à la première personne du pluriel, ce qui renforce le lien entre les deux frères qui semblent sans cesse parler d'une seule voix. J'ai été touchée par la relation qu'ils entretiennent avec leur grand-mère, mélange de haine, de curiosité et d'amour néanmoins. En effet, cette vieille femme est véritablement étonnante, un chapitre est consacré à son portrait et la lecture en est particulièrement truculente! D'ailleurs, l'ensemble est un régal de noirceur et de cruauté, avec des passages complètement immoraux, mais toujours narrés avec la simplicité et la naïveté d'un regard d'enfants. Des enfants qui se révèlent beaucoup moins naïfs qu'il n'en ont l'air...

Bref, j'ai adoré, vous l'aurez compris, et je n'ai qu'une hâte, lire la suite, puisque ce titre est en fait le premier d'une trilogie. Peut-être à l'occasion d'une prochaine lecture du dimanche...si Stephie est du même avis... 
Avis que je vous invite bien sûr à aller lire! 

Repost 0
28 août 2009 5 28 /08 /août /2009 21:06

Bon, le dépanneur n'a pas appelé, je pense qu'il va y regarder ce soir, et qu'il me contatera sans doute demain matin. En attendant, voici la correction de l'étape 2 qui vous a donné du fil à retordre...







Pour l'extrait 4 , il fallait donc reconnaître les premières lignes d' Eugénie Grandet de Balzac...
















Pour l'extrait 5, il s'agissait de Et si c'était niais? de Pascal Fioretto. Beaucoup m'ont répondu Amélie Nothomb, ce qui était bien vu, sauf que ce n'était pas l'original mais un pastiche de Métaphysique des tubes...
















Et enfin Fascination de Stephenie Meyer était le titre à trouver pour l'extrait 6...













A suivre....

Repost 0
Published by pimprenelle - dans Le jeu de l'extrait
commenter cet article
28 août 2009 5 28 /08 /août /2009 12:23

D'abord, merci à tous pour vos nombreux commentaires et votre soutien. J'ai emmené ce matin l'ordinateur chez le dépanneur. J'en saurai davantage ce soir sur le sauvetage possible de la bête ( les chances sont maigres... ) et sur l' éventuelle récupération des données ( qui semble davantage possible... )

Pour vous faire patienter, je vous propose de commencer le dévoilement des réponses...


Pour le premier extrait, il fallait reconnaître Millenium 1, Les hommes qui n'aimaient pas les femmes, de Stieg Larsson

















Pour le second, il s'agissait d'un extrait du Journal d'Anne Franck...


















Et enfin, vous avez été nombreux à reconnaître le troisième extrait : Orgueil et Préjugés de jane Austen.

Repost 0
Published by pimprenelle - dans Le jeu de l'extrait
commenter cet article