Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de pimprenelle
  • Le blog de pimprenelle
  • : Mes chroniques de lectures, en toute simplicité.
  • Contact

Fablehaven voyage...

Fablehaven a pris la route jusque chez Deliregirl1.
http://www.decitre.fr/gi/30/9782092525630FS.gif
Prochaines escales chez :
Esmeraldae
Lasardine
Joey7lindley
Stephie
Cacahuète
...

Vous pouvez toujours vous inscrire, toutes les infos sont  ici.
N'hésitez pas!

Recherche

Partenaires

31 juillet 2011 7 31 /07 /juillet /2011 08:47

La lecture du dimanche

 

Depuis notre récente découverte de Chattam avec La trilogie du mal, on ne nous arrête plus! Lors du rendez-vous auteur, le billet de Lasardine nous avait donné à toutes deux envie de lire ce court thriller de l'auteur. Alors après les 1600 pages de la trilogie, ce ne sont pas les 93 pages de Carnages qui nous ont effrayées!

 

L'histoire :

 

Dans un lycée de Harlem, un matin presque comme les autres, à l'heure où débutent les cours et où l'affluence est à son comble, l'un des élèves va péter un plomb.  Gilet à capuche, gants en cuir et - comble de l'horreur - un pistolet mitrailleur avec lequel il va descendre froidement quatorze personnes, en blesser vingt et une autre, avant de se suicider. Pour l'inspecteur Lamar Gallineo, c'est une première et il est encore loin d'imaginer que ce ne sera pas la dernière! En effet, dix jours plus tard dans un lycée du Queens, un autre tireur fou s'en prend à ses camarades, faisant vingt-deux morts et trente et un blessés. Puis un troisième... Simple coïncidence? Organisation menée par une secte? La psychose s'empare des habitants... et Gallineo devra trouver le moyen de mettre fin à ces carnages!

 

Voilà un sujet malheureusement d'actualité quand on pense à ce qui s'est passé en Norvège il y a quelques jours... ce qui donne une dimension terriblement réaliste à ce court récit. Un court récit qui fait froid dans le dos donc, même si, je ne l'ai finalement pas trouvé si efficace... Pourquoi? Tout d'abord, parce que la fin ne m'a pas vraiment convaincue. Plusieurs épisodes identiques à quelques jours d'intervalle ne sont forcément pas sans lien. Mais le lien proposé par Maxime Chattam ici, je n'y ai pas spécialement adhéré. J'aurais aimé autre chose... Et puis surtout ce thriller souffre de sa taille. 93 pages c'est bien trop court pour cerner des personnalités, entrer dans leur psychologies. On commence tout juste à trembler que c'est déjà terminé. J'aurais dû m'y attendre, moi qui ne suis pas spécialement attirée par les nouvelles... Je préfère les longs romans où l'on glisse peu à peu dans l'horreur, où chaque page nous emmène un peu plus loin dans le glauque, où l'on a le temps de se familiariser avec les personnages : tueur, victimes et surtout enquêteur...  Je n'ai pas passé suffisamment de temps en compagnie de Lamar Gallineo pour pouvoir l'apprécier.

 

Bref, un récit sympathique - mon avis peut paraître négatif, mais j'ai quand même passé un bon moment. Simplement, je préfère les thrillers bien étoffés...

Allons voir ce qu'en a pensé Stéphie!

Repost 0
Published by pimprenelle - dans A lire pour le plaisir
commenter cet article
24 juillet 2011 7 24 /07 /juillet /2011 09:58

La lecture du dimanche

 

Après quelques semaines de repos, la lecture du dimanche reprend du service, et pas avec n'importe quel titre! Nous avions adoré L'âme du mal, nous nous sommes passionnées pour In tenebris, il nous fallait donc lire au plus vite le troisième opus de cette sombre trilogie, malgré ses 600 et quelques pages...

 

L'histoire :

 

Joshua Brolin a quitté la police, on le sait, pour devenir détective privé. Mais lorsque le frère de l'un de ses anciens collègues est retrouvé mort dans une clairière le visage déformé par la peur, il ne peut s'empêcher de venir lui prêter main forte. L'homme semble avoir été piqué par une araignée au venin mortelle. Une cause "naturelle" donc, mais ce qui pose problème est la quantité de venin... comme si une araignée géante était en cause. Et puis bientôt c'est le cadavre d'une femme qui est retrouvé, avec la même expression de terreur sur le visage. Mais cette fois, il s'agit bien d'un meurtre : le corps a été entouré d'un cocon en soie d'araignée et a été soigneusement déposé dans un arbre. Un tueur en série d'un nouveau genre sévirait-il à Portland? Les morsures d'araignée se multiplient un peu partout en ville, et la psychose risque de s'emparer des habitants. Brolin, qui avait repris contact avec Annabel décide d'annuler son voyage à New-York. C'est donc cette dernière qui lui fait la surprise de lui rendre visite, l'épaulant ainsi dans cette nouvelle affaire.

 

Jamais deux sans trois... l'adage se confirme une nouvelle fois! Troisième Chattam que je lis cette année, et troisième coup de coeur! Enfin, le mot est faible... car j'ai une nouvelle fois été complètement transportée par l'écriture de Maxime Chattam. L'intrigue est prenante, terrifiante, troublante... et j'aime la manière dont l'auteur flirte avec l'impossible avant de nous donner les clés pour comprendre. Des clés finalement toujours réalistes. Le thème des araignée m'a d'ailleurs particulièrement fait flipper puisque je suis de ceux qui détestent ces petites - ou moins petites - bestioles. Je me suis sentie plusieurs fois mal à l'aise en imaginant ces arachnides en train de se déplacer sur leurs futures victimes! Une intrigue glauquissime et flippante, comme je les aime!

 

Et puis, je l'avais déjà souligné dans mon précédent article, c'est aussi et surtout les personnages de Joshua et Annabel qui font la force de ces romans. Torturés par leur passé, profondément seuls et solitaires, ils trouvent chez l'autre le reflet de leur propre souffrance, ils se comprennent, se complètent, et forment un duo de choc. Pas de relation amoureuse passionnée, pas de sexe entre deux interrogatoires, mais une symbiose extraordinaire qui me laisse chaque fois pantoise!

 

Ma seule déception ? Avoir dû quitter les personnages, puisque c'est ici que nos chemins se séparent. Mais je fais confiance à Chattam : je suis persuadée d'en rencontrer bientôt d'autres tout aussi géniaux dans ses autres romans!

 

Je vous invite à aller lire l'avis de Stephie.

Repost 0
19 juillet 2011 2 19 /07 /juillet /2011 09:25

Tome 1 : 4h44

 

Vous l'avez peut-être remarqué : j'ai pris quelques jours de vacances au soleil, laissant mon blog se reposer un peu lui aussi. J'ai lu Les ailes d'Alexanne juste avant mon départ mais n'avais pas trouvé le temps d'en rédiger le billet. Je m'excuse donc par avance si certains détails m'échappent...

 

L'histoire :

 

Régulièrement, les parents d'Alexanne rendent visite à des amis, et chaque fois, elle doit les suivre. Ce soir-là, pour la première fois, elle a la permission de rester à la maison et de passer la soirée avec sa meilleure amie Marlène. Une fois son amie repartie, Alexanne s'inquiète : ce n'est pas dans l'habitude de ses parents de rentrer aussi tard. Et pour cause, ils ont eu un accident sur la route, et ont tous deux perdu la vie. Seule, sans famille, Alexanne sera placée chez une tante qu'elle ne connaît pas, la soeur de son père avec qui ce dernier avait coupé les ponts. Bien décidée à ce que cela se passe mal, Alexanne découvre en fait en Tatiana, une vieille dame adorable qui semble avoir un don pour comprendre ce qu'elle ressent. Et en effet, c'est bien de don dont il est question, et Alexanne va apprendre peu à peu qu'elle-même peut les utiliser. Elle découvre alors un univers étrange peuplé de fées et de loups, un univers dont son père l'avait toujours tenue éloignée.

 

Cela faisait un petit moment que je voulais découvrir l'écriture d'Anne Robillard, célèbre maintenant pour avoir écrit les Chevaliers d'Emeraude. Et bien je dois dire que je ne suis que moyennement convaincue. Disons que la première partie du roman m'a vraiment emballée. Dès les premières pages, le lecteur s'attache au personnage d'Alexanne qui devient orpheline et qui est contrainte d'aller s'installer - très loin de chez elle et de ses amis - chez une tante dont elle n'a jamais entendu parler. On imagine bien la détresse de la jeune fille. Et puis, il y a Tatiana, cette tante hors du commun, une femme étrange qui vit seule dans un immense manoir. Très vite, Alexanne la surprend en train de caresser un loup et apprend qu'elle a des dons de guérisseuse. Voilà qui a de quoi intriguer le lecteur. On enchaîne les chapitres, on tourne les pages tant on a envie de connaître le secret de cette femme, et d'en savoir plus sur les origines d'Alexanne. Et puis, j'ai trouvé que cela s'essouflait dans la seconde moitié du roman, je n'ai pas vraiment adhéré au personnage d'Alexei, un oncle tombé du ciel lui aussi, que j'ai trouvé trop souvent antipathique. Par contre, j'ai beaucoup aimé le personnage de Matthieu, et j'aurais apprécié que l'idylle entre les deux jeunes gens soit davantage développée...

 

Bref, un avis en demi-teinte : je lirai peut-être la suite, mais je ne trépigne pas d'impatience en l'attendant!

Repost 0
Published by pimprenelle - dans A lire pour le plaisir
commenter cet article
5 juillet 2011 2 05 /07 /juillet /2011 08:38

Les vacances commencent à peine que je songe déjà aux livres que je vais pouvoir proposer à mes élèves l'an prochain. Il faut dire qu'après plusieurs années de remplacements, je viens enfin d'obtenir un poste fixe, ce qui va me permettre de réaliser certains projets qui me trottaient dans la tête. Je me suis donc plongée avec grand plaisir dans ces contes de la nuit.

 

 

Sous la Terre, dans de sombres grottes, vit un peuple humain. Ces hommes cohabitent avec de nombreux monstres et dépendent de la bonne volonté de ces derniers pour se nourrir et se désaltérer. C'est une petite fille qui communiquent avec eux. Un jour, un rat apparaît dans la grotte, tous veulent s'en emparer et l'éliminer. La petite fille décide alors de le sauver. Ce dernier pour la remercier lui révèle alors qu'elle est une Maîtresse des Monstres, c'est-à-dire qu'elle a le pouvoir de les faire disparaître.

 

Ce conte est celui qui m'a le moins plu, parce qu'il est construit sur une répétition. Une fois informée de son pouvoir, la maîtresse des Monstres les éliminent les uns après les autres, jusqu'à pouvoir sortir de la grotte.

 

 

 

Dans ce second tome, c'est sur un bateau pirate que nous faisons connaissance du Mousse et sa chatte. Le jeune mousse est maltraité par les pirates. C'est auprès de sa chatte qu'il trouve réconfort. Mais cette dernière, qui attend une portée de chatons est elle aussi méprisée. Lors d'une escale, les pirates se présentent au palais royal pour tenter de vendre leur butin au roi. Le jeune mousse, curieux, ne peut s'empêcher de les suivre en cachette. Et lorsqu'au cours du repas, la salle est envahie par les rats, le jeune mousse a aussitôt une bonne idée.

 

Ce conte est mon préféré, d'abord parce que l'un des héros est un chat, mais surtout parce que la manière dont les pirates se font avoir est vraiment très drôle. On a juste envie de s'exclamer : "bien fait!'"

 

 

 

Ce conte est l'histoire d'un jeune garçon surnommé le Garçon Tamtam parce qu'il a l'habitude de tambouriner sur tous les objets qui lui tombent sous la main. Cela agace beaucoup les gens de son village. Rejeté, le garçon Tamtam décide d'aller jouer dans la savane. Là, en jouant du Tamtam, il sauve un vieillard qui était sur le point d'être dévoré par une hyène. Pour le remercier, le vieil homme lui offre le Tamtam Magique.

 

J'ai beaucoup aimé ce conte. Le garçon Tamtam est un personnage très attachant. D'abord rejeté, l'épreuve de la hyène lui permettra de rentrer dans son village et de faire, enfin, reconnaître son talent.

 

 

 

 Deux jeunes soeurs rêvent d"épouser le beau chevalier Yann. Lorsque ce dernier choisit l'aînée, la seconde s'effondre. Mais l'aînée est mauvaise, et lorsqu'elle découvre que celui qu'elle a épousé se transforme en Loup-Garou, elle lui vole le collier qui lui permet de redevenir humain et le jette au fond d'un puits. Elle affirme ensuite que son époux a été dévoré par un loup. Mais lorsque la cadette rencontre le loup, elle ne tarde pas à le reconnaître...

 

Le Loup-Garou est une très belle histoire également même si la fin est prévisible... Le thème des deux soeurs, l'une gentille, l'autre méchante est assez récurrent dans les contes mais fonctionne toujours très bien.

 

 

 

 Ti Jean est un jeune antillais. Lors d'une promenade, il découvre une grotte et s'y aventure. Après avoir rencontré trois bêtes géantes - une abeille, une mangouste et un iguane - il arrive chez le roi des Enfers. Ce dernier cherche un époux pour sa fille, la Belle-sans Connaître. Jusqu'à présent, aucun des prétendants n'a réussi les épreuves et tous ont péri. Mais Ti Jean est bien décidé à tenter sa chance!

 

Ti Jean et la Belle sans Connaître fait appel également à des thèmes récurrents dans les contes : les épreuves à affronter pour pouvoir épouser la princesse. Mais ce conte a un petit plus, notamment par son cadre : les antilles, mais aussi parce que la princesse ici n'est pas la fille d'un roi quelconque, mais du terrifiant roi des Enfers.

 

 

 

 

 

Thibaud et Maud sont amoureux, mais le tuteur de cette dernière s'oppose formellement à leur amour. Pire, il souhaite épouser lui-même la jeune fille.  Il décide alors de l'enfermer dans un donjon jusqu'aux noces. Thibaud parvient à l'enlever le jour du mariage, mais l'horrible tuteur lance un sort qui transforme Maud en biche...

 

La fille Biche et le fils de l'Architecte est une belle histoire d'amour contrarié. On s'attache très vite au jeune couple, et même si l'on sait que l'amour finit toujourspar triompher dans les contes, on ne peut s'empêcher de trembler face à l'horrible sorcier qu'est en fait le tuteur.

 

 

 

La collection des Contes de la Nuit propose ainsi de très jolis contes qui s'inscrivent dans la tradition en reprenant des thèmes merveilleux communs. Néanmoins, on y trouve aussi une certaine modernité. En effet, la première double page plonge le lecteur dans un ancien cinéma où sont réunis trois personnages qui s'amusent à créer des histoires. On assiste ainsi à un dialogue dans lequel ils discutent de l'histoire qu'ils vont nous proposer et des ingrédients qu'ils vont utiliser. J'ai trouvé cette mise en abime très intéressante pour réfléchir sur la création de l'histoire.

 

Un mot enfin des livres en eux-mêmes. Ils sont su-bli-mes! Outre la qualité de la couverture et du papier, ce sont surtout les illustrations qui en font de véritables petits bijoux. Les personnages sont en silhouettes noires sur des fonds souvent très colorés. Le contraste en met plein les yeux. Il faut dire que Michel Ocelot est un spécialiste en la matière, puisqu'il n'est autre que le père de Kirikou et la sorcière. Ces contes s'inspirent d'ailleurs de son court-métrage Dragons et Princesses. Un pur bonheur pour les yeux !

 

 

 

 

 

 

 

 

Repost 0
Published by pimprenelle - dans A lire pour le plaisir
commenter cet article
3 juillet 2011 7 03 /07 /juillet /2011 09:42

Pas de lecture du dimanche aujourd'hui mais le résultat du concours proposé dimanche dernier! Stéphie et moi avons vécu une fin d'année éprouvante et nous nous apprêtons à prendre quelques jours de vacances bien méritées. Nous avons donc décidé de ne pas nous mettre la pression inutilement et donc de mettre en pause notre lecture du dimanche pour deux ou trois semaines. Bloguer doit rester un plaisir, et en aucun cas, devenir une contrainte! Nous vous retrouverons donc reposées, bronzées et plus motivées que jamais!

 

En attendant, voici le nom de la gagnante du second tome de Skeleton Creek !

 

 

Il s'agit de Mya Rosa!

Bravo!

N'oublie pas de m'envoyer tes coordonnées!

Repost 0
Published by pimprenelle - dans Divers
commenter cet article
30 juin 2011 4 30 /06 /juin /2011 15:17

Arthur Ténor est un auteur jeunesse que j'apprécie beaucoup. J'avais particulièrement aimé Il s'appelait le soldat inconnu, je voulais donc lire un autre titre sur la guerre. Il ne s'agit pas ici de la première guerre mais de la seconde, une période qui m'intéresse beaucoup.

 

 

Image hébergée par servimg.com

 

L'histoire :

 

Rémy Langevin vit seul avec sa mère à Paris. Nous sommes en mai 1940, et son père est au front. Confiant et fier de ce dernier, il suit avec attention l'évolution des troupes dans les Ardennes. Aussi lorsque la terrible nouvelle tombe, c'est tout son univers qui s'écroule. Sa mère, ivre de chagrin se range du côté de Pétain qui a signé un accord avec l'Allemagne. Mais Rémy qui a entendu l'appel du général de Gaulle sent bien qu'il faut continuer le combat. Avec son ami François, ils décident alors d'entrer en résistance. Cela commence presque comme un jeu, il s'agit seulement de faire quelques grimaces aux soldats SS. Malheureusement, la route des enfants croise celle d'Otto Krenz, lieutement SS, avide de pouvoir et prêt à tout pour les écraser. Manipulations, vengeances, les jeunes garçons s'engouffrent dans une voie qui les ménera tout droit vers une issue tragique...

 

Arthur Ténor nous sert une nouvelle fois un récit juste et touchant. Deux points de vue s'alternent tout au long du roman. Celui de Rémy d'abord, un jeune adolescent pris dans des événements qui le dépassent un peu. Du haut de ses douze ans, il ne mesure pas vraiment la portée de ses actes et se met involontairement en danger. J'ai particulièrement apprécié la présence d'élements tragiques dans ce roman. Certes, c'est un roman pour adolescents, mais je trouve qu'il est important aussi de leur montrer la réalité de la guerre, de ne pas enjoliver les choses, ce qui est très bien fait ici. D'ailleurs, l'autre point de vue, celui d'Otto Krenz apporte lui aussi une dose de crédibilité à l'histoire. Suivre un lieutenant nazi n'est pas courant dans un récit pour la jeunesse, mais encore une fois, je trouve que cela permet de mettre en évidence la mentalité qui leur était si particulière, cette cruauté, cette volonté de nuire. Idée renforcée ici par le fait qu'il s'en prenne à un enfant, une proie si facile.

 

Par contre, si l'éditeur conseille ce roman à partir de douze ans, je pense qu'il serait plus judicieux de le conseiller à partir de 14 ans. Il nécessite tout de même quelques connaissances historiques pour éviter toute possibilité de contresens. Et la seconde guerre mondiale n'est abordée qu'en classe de troisième.

 

Bref, un très beau roman qui mêle des personnages attachants à une période historique passionnante.

 

logo tenor

 

 

Repost 0
Published by pimprenelle - dans A lire pour le plaisir
commenter cet article
30 juin 2011 4 30 /06 /juin /2011 06:17

Comme chaque mois, je m'étonne d'être déjà au jour du rendez-vous auteur tant le temps file à une vitesse folle!  Nous voici donc au 30 juin, date symbolique des grandes vacances que j'ai choisie pour mettre à l'honneur un auteur jeunesse : Arthur Ténor! Et voici donc nos différents billets :

 

Stéphie - Il s'appelait le soldat inconnu 

Lasardine - Il s'appelait le soldat inconnu 

Reveline - Le roman de l'étrange inconnu 

Gaelle - Le dernier des templiersLe livre dont vous êtes la victime 

Azilis -  La tempête - L'épée Mirandor - L'affaire du musée

Moka - Il s'appelait le soldat inconnu 

Labib Dadi -

Calypso - Il s'appelait le soldat inconnu 

Heide -

Noukette - La machine à noeuds de mots 

Liyah - Les duracuire 

Flof13 - Si vous tenez à le savoir.com 

Aproposdelivres - Les chevaliers en herbe ( dangereux complots ) 

Hérisson 08 -

Pimprenelle - Graine de résistant  

 

logo tenor

 

 

Exceptionnellement, les liens ne seront mis à jour qu'en fin de journée, puisque je travaille toute la journée!

Repost 0
Published by pimprenelle - dans Découvrons un auteur
commenter cet article
26 juin 2011 7 26 /06 /juin /2011 11:47

La lecture du dimanche

 

Cette semaine est un peu particulière, puisque je vais vous parler du second tome de Skeleton Creek tandis que Stéphie n'en est qu'au premier tome... Nous avons une nouvelle fois repoussé notre lecture de Zola, nos programmes respectifs étant actuellement très chargés!

 

 

Image hébergée par servimg.com

L'histoire :

 

*** Attention, si vous n'avez pas lu le premier tome et que vous comptez le faire, ne lisez pas ce qui suit ***  Enfermés dans la pièce secrète de la drague, Ryan et Sarah parviennent à s'échapper. Ryan décide alors de commencer un nouveau journal secret. En effet, malgré la peur bleue qu'ils ont eue, les deux jeunes gens sont bien décidés à poursuivre l'enquête et à découvrir ce que cache le cryptex qu'ils ont trouvé dans la pièce secrète. Mais ils vont devoir faire vite, car la drague doit être détruite sous peu. Toujours surveillés de près par leurs parents, ils communiquent secrètement, par mails ou vidéos. Ryan tient absolument à percer le secret et à comprendre le rôle que joue son père dans toute cette affaire. Mais cela n'est pas sans danger : la société du Crâne a laissé derrière elle de nombreux cadavres, et même un fantôme : celui de Joe Bush qui hante la drague et qui ne semble pas apprécier la curiosité de nos deux héros!

 

La fin de premier livre m'avait laissée sur un suspense intenable! J'étais donc impatiente de lire le suite! Et je ne suis pas déçue! J'ai aimé retrouver nos deux jeunes héros et leur relation secrète. J'ai retrouvé avec plaisir un carnet de grande qualité, illustré avec des collages. Un très bel objet-livre, à l'image du premier. L'enquête devient plus complexe et surtout plus dangereuse, et je me suis demandée tout au long de ma lecture comment tout ceci allait prendre fin. J'avais vraiment la crainte d'une fin tirée par les cheveux, et finalement, non. J'ai été conquise par la manière dont tout ceci se termine. L'ensemble se tient, tout s'explique, et je n'avais rien vu venir!

 

Un mot des vidéos, qui, une fois encore, apportent une atmosphère inquiétante et permettent au lecteur de mieux visualiser, notamment l'intérieur de la drague. J'ai admiré le sang-froid et l'audace de Sarah qui n'hésite pas à s'aventurer seule la nuit, dans des lieux inquiétants. Un plus donc que ces vidéos, même si cela implique de lire non loin d'un écran. J'étais parfois frustrée de ne pouvoir emmener mon livre avec moi... il faut dire que j'avais très envie d'en connaître la suite!

 

Il devrait y avoir un troisième tome de Skeleton Creek, je trouve cela un peu dommage car la fin proposée dans ce second tome est très intéressante. Néanmoins, je crois que je ne pourrai m'empêcher de me précipiter dessus tant j'ai aimé les deux premiers!

 

En attendant, je vous propose d'aller lire l'avis de Stéphie sur le premier tome et de participer au concours pour gagner un exemplaire de ce livre!

 

***

 

Pour gagner un exemplaire de livre, c'est simple, vous me laissez un commentaire avant mardi 28 à 23h59 en indiquant que vous souhaitez participer. Et si vous devenez fan de la page facebook du livre, vous multipliez vos chances par deux! Pensez dans ce cas à me l'indiquer et à me préciser le nom que vous utilisez sur facebook!

 

Bonne chance!

Repost 0
Published by pimprenelle - dans A lire pour le plaisir
commenter cet article
23 juin 2011 4 23 /06 /juin /2011 18:03

Au mois de novembre, je vous parlais avec beaucoup d'enthousiasme du premier tome d'Emily the strange. Alors, forcément, j'ai eu très envie de découvrir la suite dès qu'elle est sortie! Et je m'attendais bien évidemment à être conquise une nouvelle fois. Sauf que...

 

 

Image hébergée par servimg.com

L'histoire :

 

Sur le point de déménager une nouvelle fois, Emily commence un nouveau journal.  Peu emballée à li'dée de changer une nouvelle fois de ville, elle traîne et attend le dernier moment pour faire ses cartons. C'est qu'Emily a des tas de choses à emballer, fruits de ces nombreuses expériences. Parmi ces objets, un duplicateur qu'elle peaufine une fois installée dans sa nouvelle maison. Mais suite à une légère erreur de manipulation, elle se retrouve clonée. Ce n'est donc plus une, mais deux Emily the strange qui cohabitent. Emily s'en réjouit, celle qu'elle a nommée Autre Moi va pouvoir l'aider à inventer un nouveau Canular à réserver aux habitants de la ville. Mais la cohabitation devient vite houleuse : il est clair qu'il y en a une de trop! Et Patti, la mère d'Emilie a du mal à accepter le fait d'avoir deux filles, elle manque de s'évanouir à chaque fois... La lutte ne fait que commencer et elle sera terrible.

 

J'ai retrouvé avec plaisir un très bel objet livre, richement et magnifiquement illustré. Le thème d'Emily the strange avec les chats est quelque chose qui me plaît vraiment beaucoup. Je me suis donc une nouvelle fois régalée : ce livre vous en met plein les yeux!

 

Par contre, j'ai nettement moins accroché à l'histoire cette fois. Pour tout vous dire, j'avais même laissé le livre de côté pendant quelques jours car j'ai eu beaucoup de mal à entrer dedans. Certes, Emily a conservé sa verve si particulière, mais j'ai trouvé l'ensemble vraiment brouillon et un poil longuet... Cette histoire avec son double tourne un peu en rond, et on finit même par s'emmêler les pinceaux puisqu'elles échangent leur journal intime durant quelques jours.

 

Quant au Canular qu'elle met en place pour jouer un mauvais tour aux habitants de la ville, là non plus, je n'ai pas adhéré... Je dois d'ailleurs reconnaître que je n'en ai pas saisi toutes les subtilités... De plus en plus étrange est le titre de ce second opus, et je le trouve bien trouvé, on frôle le surréalisme ici... A trop s'éparpiller, on finit par perdre définitivement le fil principal.

 

Une déception donc, comparé au premier tome...

Repost 0
Published by pimprenelle - dans Mes déceptions
commenter cet article
23 juin 2011 4 23 /06 /juin /2011 17:51

 

AZILIS

( merci de me faire parvenir tes coordonnées ! )

Repost 0
Published by pimprenelle - dans Divers
commenter cet article