Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
11 juillet 2010 7 11 /07 /juillet /2010 14:00

La lecture du dimanche

 

Je vous le disais hier, la lecture de Hush m'a donné envie de me replonger dans une série de thrillers... d'autant que j'en ai quelques-uns qui attendent leur tour sur ma PAL! Cela tombe bien, puisqu'avec Stéphie, nous avons choisi cette semaine de lire un thriller que nous avons toutes deux reçu grâce aux éditions First et à Suzanne de chez les filles que je remercie.

 

 

Image hébergée par servimg.com

L'histoire :

 

Un sous-marin nucléaire français, Le Terrible, a été détourné. Rapidement, un courrier est envoyé au Président : le groupe Jéricho revendique le détournement et menace de lancer les missiles nucléaires si deux de leurs revendications ne sont pas acceptées sous dix jours : libérer un prisonnier iranien et verser une somme d'argent sur un compte secret. Parallèlement, plusieurs cadavres sont retrouvés : un guide du musée du Louvre est retrouvé décapité, mais la tête a disparu, et un cheminot semble avoir été attaqué par une bête sauvage. On l'a retrouvé dans une pièce jusqu'alors inconnue des sous sols de la gare d'Austerlitz dans laquelle se trouve un tombeau vieux de 200 ans. Le lieutenant Lazare va devoir démêler cet écheveau complexe et faire le lien entre ces affaires en apparence différentes et classées pour certaines "secret défense". Mais comme le lui répétait sans cesse son père " Lazare, dans la vie, il n'y a pas de hasard" , tout finit par prendre sens...

 

Voilà un thriller pour le moins déroutant! J'ai passé un excellent moment de lecture, mais maintenant que le livre est refermé, j'ai l'impression de ne pas avoir obtenu toutes les réponses, de ne pas avoir compris certaines motivations et certains enjeux. Disons que la construction même du roman est propre à nous embrouiller : les époques et les points de vue se mélangent. Tout commence en 1816 avec le naufrage de la Méduse et ses rescapés pour se poursuivre de nos jours, entre un malade mental qui souffre de migraines, la Brigade criminelle et un groupe d'intervention secret mené par les hautes instances de l'Etat. Autant dire qu'on ne s'ennuie pas un instant, ou presque! Au début, le lecteur est un peu perdu, puis peu à peu les différents éléments font sens. J'ai trouvé le rythme haletant, la menace pesante grâce à cette idée de l'ultimatum. On évolue assez rapidement, et malgré les 400 pages, ce roman se lit relativement vite. Certains passages m'ont un peu ennuyée, notamment lors des réunions du fameux groupe secret dans lesquelles un certain professeur Champagne intervient, mais ces passages ne sont pas si nombreux. Les personnages sont nombreux, et j'ai trouvé que l'auteur avait tendance à les multiplier, parfois à bon escient puisque la majorité d'entre eux ont un rôle bien défini, même si minime. Mais certains m'ont semblé en trop, contribuant à rendre le roman confus.

 

En bref, un bon moment de lecture, un thriller qui a réussi à me happer et que j'ai eu du mal à lâcher, mais qui me laisse une impression un peu plus mitigée une fois le livre refermé, une certaine frustration de ne pas avoir obtenu certaines réponses, comme le rôle de cette fameuse troisième table... J'ai hâte de connaître l'avis de Stéphie qui, je le crains sera beaucoup moins positif que le mien!

 

calepin-2.jpg

Partager cet article
Repost0
10 juillet 2010 6 10 /07 /juillet /2010 13:13

Cela faisait un petit moment que je n'avais pas lu de thrillers et je me suis plongée dans celui-ci avec grand plaisir grâce à Laetitia et aux éditions Marabout  qui ont proposé de me le faire découvrir et que je remercie chaleureusement. Décidément, c'est un genre que j'apprécie énormément, probablement mon préféré...

 

 

Image hébergée par servimg.com

 

L'histoire :

 

Lake Warren est consultante en marketing. Elle travaille actuellement pour le compte d'une clinique spécialisée dans les problèmes de stérilité. La jeune femme est en instance de divorce et le charme du Dr Keaton ne la laisse pas indifférente. Seulement, son avocat l'a bien prévenue, si elle veut avoir toutes les chances d'obtenir la garde de ses deux enfants, elle doit avoir un comportement irréprochable. Un soir, pourtant, elle cède à la tentation et rejoint Keaton dans son appartement. Réveillée au milieu de la nuit, elle sort prendre l'air sur la terrasse et s'assoupit. Deux heures plus tard, elle le rejoint et découvre que son amant a été assassiné... Paniquée, elle décide de prendre la fuite et de cacher sa présence sur les lieux du crime. Mais très vite, il semble quelqu'un s'en prenne à elle pour tenter de l'effrayer...

 

Quel roman!! Je l'avais depuis quelques semaines dans ma bibliothèque mais j'ai bien fait d'attendre les vacances pour le commencer car je n'arrivais plus à le lâcher! Je l'ai lu presque d'une seule traite. Aucun moment de répit n'est accordé au lecteur, on retient son souffle du début à la fin, et on tremble pour Lake, on sent bien la menace qui pèse sur elle, et l'horrible dilemme auquel elle est confrontée. Si elle parle, elle donne du grain à moudre à Jack, son ex-mari, mais surtout elle risque d'être suspectée. En ne disant rien, elle fait obstruction à l'enquête et il lui est impossible de revenir en arrière. Mais surtout, elle met ses nerfs à rude épreuve, il lui faut mentir continuellement face à ses collègues et aux enquêteurs. Sans compter que quelqu'un semble lui en vouloir. J'ai adoré suivre son enquête parallèle, notamment sur certains secrets liés au fonctionnement de la clinique. J'ai souvent tremblé pour Lake, et j'ai été particulièrement touchée par le destin de Smokey, son chat. Oui, les chats et moi, c'est une longue histoire!

Un petit mot de la fin du roman ( cela fera plaisir à Stéphie.. ) : elle est certes banale, au point que l'on se dit "mais oui, bien sûr! " mais comme je n'avais rien vu venir du tout ( trop occupée à chercher ailleurs... ) j'ai finalement adhéré!

 

Un très bon moment de lecture donc, un roman idéal pour bien commencer les vacances! Et qui m'a donné envie d'enchaîner avec d'autres thrillers. A suivre donc...

Partager cet article
Repost0
7 juillet 2010 3 07 /07 /juillet /2010 19:49

Le 20 juillet approche et nous sommes déjà 40 participants pour découvrir Eric-Emmanuel Schmitt :

 

Melmélie - Mirontaine - Stéphie - Clara - Kikine - Maggie - Cacahuète - Azilis - Cynthia - Zorane  - Manu - Esperana - Del - Eloah - Djak - Edelwe - Vanou - Evertkhorus - Evilysangel - Leyla - Lasardine - Mina - Liyah - Fleurdusoleil - Mrs Pepys - Ellcrys - Canel - Alexielle - Sofynet - Celou21 Aproposdelivres - Sébastien - Exxlibris - Caro Setsuka - Catherine - Lexounet - Irrégulière - Marie et Pimprenelle

 

J'espère n'avoir oublié personne, si c'est le cas, n'hésitez pas à me le signaler. Je sais que certaines hésitaient encore, notamment Lilibook et George... Mais il est toujours temps de vous inscrire en me laissant un petit commentaire sur ce billet ...

 

logo schmitt

 

Et si vous êtes passés à côté, vous trouverez ICI le billet sur lequel vous inscrire pour l'auteur du mois d'août!

Partager cet article
Repost0
6 juillet 2010 2 06 /07 /juillet /2010 20:34

J'ai toujours été fascinée par ces femmes qu'on a accusées de sorcellerie et qui en ont payé de leur vie. Alors quand Blog-o-book a proposé un partenariat avec les éditions XO pour découvrir ce titre, je n'ai pas hésité une seconde... Et je les remercie chaleureusement tous deux pour cette découverte!

 

 

Image hébergée par servimg.comL'histoire :

 

Connie est étudiante en histoire. Sa mère l'a chargée de faire le tri dans la maison de sa défunte grand-mère afin d'organiser une vente qui permettra d'éponger des dettes accumulées depuis plusieurs années. Mais elle va faire une découverte qui va bouleverser sa vie. Dans une vieille Bible, elle trouve une clé dans laquelle est enroulé un papier sur lequel figure un nom : " Deliverance Dane".  Aussitôt sa passion pour l'histoire l'amène à faire des recherches pour tenter d'identifier cette Deliverance.  Connie ne tarde pas à découvrir que cette femme était l'une des sorcières de Salem condamnées à la pendaison en 1692 et qu'elle aurait laissé en héritage à sa fille un précieux livre de recettes. Connie n'a plus qu'une idée en tête : trouver ce précieux grimoire. Mais bientôt des phénomènes étranges surviennent...

 

Voilà un livre fort intéressant! L'auteur s'est inspirée de sa propre histoire : l'une de ses ancêtres a été accusée de sorcellerie lors de la chasse aux sorcières de Salem, et si les historiens ont montré que ces femmes avaient été condamnées à tort, Katherine Howe prend le parti  inverse en nous présentant des femmes avec un véritable pouvoir magique. Ce pouvoir a été consigné dans un livre qu'elles se lèguent de mères en filles. Et, le lecteur, à l'image de Connie est totalement envoûté par la quête de ce livre à travers archives et bibliothèques et a hâte d'en connaître le contenu.  J'ai apprécié également les interludes - c'est ainsi que l'auteur les a nommés - qui nous plongent dans le passé, et nous permettent de rencontrer Deliverance et de comprendre exactement ce qui s'est passé à l'époque. Ces différents passages m'ont fascinée, et donnent un rythme haletant au roman puisqu'on passe d'une époque à une autre avec l'envie de savoir ce qui se passera ensuite. Malgré cela, l'ensemble reste assez léger et se lit très facilement, ce qui me semble l'idéal en cette période de vacances. En effet, Connie ne se contente pas de jouer à l'apprentie sorcière, elle découvre également l'amour avec Sam. J'ai donc passé un très bon moment avec ce roman qui mêle histoire, magie et amour, le tout savamment dosé!

Partager cet article
Repost0
5 juillet 2010 1 05 /07 /juillet /2010 18:49

D'abord, je m'excuse pour les quelques jours de retard, mais je n'ai pas vu le temps passer ces dernières semaines... Heureusement, les vacances sont enfin là, et je vais pouvoir reprendre un rythme de lecture et de visites de blogs un peu plus soutenu.  Mon pauvre Google reader est au bord de l'asphyxie...

Mais trève de bavardages, je ne suis pas venue pour vous parler de mes journées trop courtes, mais pour vous présenter l'auteur qui sera mis à l'honneur pour notre rendez-vous du mois d'août : Yoko Ogawa. C'est Stéphie qui m'avait suggéré cet auteur, et comme plusieurs de ses titres figurent dans ma LAL, je me suis dit que c'était l'occasion!

 

logo-ogawa.jpg

 

Vous pouvez vous inscrire dès à présent en laissant un commentaire sur ce billet. J'espère que vous serez nombreux et nombreuses à vous joindre à moi pour cette nouvelle aventure qui nous ménera cette fois au Japon...

 

Qui répondra présent le 25 août?

Partager cet article
Repost0
4 juillet 2010 7 04 /07 /juillet /2010 17:15

La lecture du dimanche

 

Je vous parlais il y a deux mois du premier tome de cette série : evermore qui m'avait pas mal enthousiasmée. Naturellement, j'ai donc eu envie de lire la suite... Et comme Stéphie avait prévu de la lire également, nous avons décidé d'en faire une nouvelle lecture du dimanche.

 

 

Image hébergée par servimg.com

 

L'histoire :

***Attention, ce résumé contient plusieurs spoilers sur le premier tome*** Damen a offert l'immortalité à Ever, ils peuvent maintenant vivre pleinement leur amour. Ever est d'ailleurs prête à se donner à Damen après un long moment d'hésitation. Ils ont réservé une suite qu'ils rejoindront après avoir avoir assisté à la représentation théâtrale dans laquelle joue Miles, un de leurs amis. Seulement, Damen sort chercher la voiture et ne revient pas chercher Ever.  Morte d'inquiétude, elle le cherche tout le weekend jusqu'au lundi où il est de retour au lycée comme si rien ne s'était passé. Pire, il l'ignore totalement et se rapproche de Stacia, la bimbo de la classe. Cela ne ressemble vraiment pas à Damen et Ever est vite persuadée qu'on lui a jeté un sort. Elle soupçonne d'ailleurs Roman, un nouvel étudiant qu'elle ne parvient pas à cerner...

 

D'abord, je dois dire que j'ai eu un peu de mal à reprendre le fil de l'histoire. J'ai lu pas mal de séries jeunesse du même genre ces derniers temps, et à force on a tendance à confondre les différentes intrigues. J'ai déjà signalé en effet le manque d'originalité de ces romans jeunesse qui exploitent tous les mêmes thèmes.  Du coup, j'aurais apprécié un rappel des événements précédents dans les premières pages. Certes, certains événements sont rappelés mais plutôt au fil du roman. Une fois cette première difficulté surmontée, je me suis plongée dans l'intrigue sans grande conviction. Autant le premier tome m'avait plutôt emballée, autant ici je me suis ennuyée. Les voyages incessants dans l'Eté perpétuel, une sorte de monde parallèle dans lequel se trouve la vérité, ne m'a pas convaincue. Et j'ai même trouvé l'ensemble assez brouillon, entre les elixirs, les antidotes, la lune bleue...  j'ai eu l'impression que l'auteur s'était emmêlée dans sa propre intrigue et je dois reconnaître que je m'y suis perdue... Un élément cependant a retenu mon attention : le personnage de Roman autour duquel un mystère plane jusque dans les dernières pages. Ce personnage donne une certaine dynamique au roman et permet de conserver suffisamment de suspens pour intriguer le lecteur et lui donner envie de tourner les pages. Néanmoins, lorsque l'on apprend sa véritable identité, j'ai été encore une fois ennuyée : comment se fait-il que ce personnage n'ait jamais été évoqué auparavant et comment Damen pouvait-il en ignorer l'existence? Une nouvelle incohérence selon moi... Malgré tout, les dernières pages sont assez intriguantes pour m'avoir donné envie de jeter un oeil au tome 3 ... Comme quoi, on ne se refait pas!

 

Je me demande ce que Stéphie a bien pu en penser et je cours lire son avis!

 

calepin-2.jpg

Partager cet article
Repost0
29 juin 2010 2 29 /06 /juin /2010 19:56

L'annonce de la sortie d'un cinquième tome de la saga Fascination m'avait presque rendue hystérique et j'attendais avec impatience de pouvoir le lire! J'ai adoré les quatre premiers tomes et j'avais refermé Révélation avec grands regrets. Autant dire que j'attendais beaucoup de ce nouvel opus...

 

 

Image hébergée par servimg.com

L'histoire :

 

Souvenez-vous : dans Hésitation, la méchante Victoria avait créé une armée de jeunes vampires assoiffés de sang afin de combattre les Cullen. Bree Tanner est l'une de ces jeunes personnes qui ont été transformées. Nous la suivons donc dans ses premiers pas de vampires sous la coupe de Riley qui travaille pour Victoria. Ce dernier leur interdit de sortir le jour, car cela les réduirait en cendre. Les jeunes vampires ne peuvent donc chasser que la nuit. Mais très vite, Bree se rapproche de Diego, un autre vampire nouveau-né, et à eux deux, ils vont vite comprendre qu'ils ne sont que les marionnettes d'une terrible machination. Mais le piège semble déjà se refermer sur eux...

 

D'abord, je dois dire que ce nouveau tome se lit tout seul, et ce pour plusieurs raisons : la première, la plus simple, c'est qu'il est très court, presque trop d'ailleurs. La seconde, c'est que d'avoir le point de vue d'une vampire est très intéressant. ***Attention spoiler sur Révélation*** Certes Bella devient vampire dans le quatrième tome mais elle réussit très vite à se maîtriser et elle souffre finalement très peu. ***Fin du spoiler*** Ici, Bree souffre terriblement de cette soif de sang humain qui reste incontrôlable. Elle inspire à la fois peur, dégoût et pitié. Enfin, la dernière raison, c'est que l'on tourne les pages avidement dans l'espoir de voir apparaître enfin Bella et surtout les Cullen. Tout ce dont j'avais envie, c'était de retrouver ces personnages qui avaient su me transporter et me faire rêver... Alors autant le dire tout de suite, ils n'apparaissent que dans les dernières pages de ce roman. Et si j'étais ravie de les retrouver, cela m'a laissé un goût de trop peu... Alors j'ai bien conscience que le but de l'auteur était d'éclaircir la vie de Bree Tanner et non pas de s'apesantir sur les Cullen. Je le savais même avant de commencer le livre, mais je gardais l'espoir de retrouver cette magie des premiers tomes. Malgré tout, j'ai passé un très bon moment avec ce roman et je ne regrette pas de l'avoir lu. J'espère seulement que Stephenie Meyer trouvera le moyen de nous redonner à lire les aventures de Bella et Edward...

 

Un grand merci à Cécile des éditions Hachette Jeunesse.

Partager cet article
Repost0
27 juin 2010 7 27 /06 /juin /2010 21:07

La lecture du dimanche

 

Stéphie avait tellement aimé le premier tome qu'elle me l'avait offert, faisant de moi une lectrice heureuse. J'avais littéralement dévoré ce premier tome! Et je faisais partie, comme Stéphie de ces lectrices impatientes de pouvoir lire le second! De ce fait, nous avons décidé d'en faire une lecture du dimanche.

 

 

Image hébergée par servimg.com

 

L'histoire :

 

Avoir gagné les précédents Hunger Games n'est malheureusement pas un gage de liberté pour Peeta et Katniss. Cette dernière, en effet, a osé défier le Capitole et Snow, le président n'est pas prêt à laisser passer cela. Lors de la tournée de la victoire, Katniss prend conscience de l'influence de son geste : plusieurs districts sont au bord de la rebellion. Jouer les amoureux avec Peeta risque de ne pas suffire. Et Katniss doit protéger sa famille et Gale, son meilleur ami. Pour cela, elle est contrainte de mettre de côté une partie de ses convictions et de renoncer à certains projets. La répression augmente dans le district 12. La tension monte peu à peu pour atteindre son paroxysme lors de l'annonce de la prochaine session des Hunger Games : la 75è édition. Il s'agit d'une édition particulière, celle des Jeux de l'expiation qui a lieu tous les 25 ans pour rappeller aux rebelles qu'on ne s'oppose pas ainsi au Capitole. Les régles sont alors légèrement différentes. Mais cette annonce risque de changer beaucoup de choses...

 

J'étais vraiment pressée de découvrir ce second tome, sans vraiment savoir à quoi m'attendre. Je l'ai acheté les yeux fermés, sans lire la quatrième de couverture, ni aucun avis sur la blogosphère. Et si j'ai aimé retrouver les différents personnages que j'avais beaucoup appréciés dans le premier tome, je dois reconnaître que toute la première partie m'a plutôt déçue. Je n'ai pas retrouvé le suspens et le rythme haletant qui m'avaient tant enchantée dans le premier tome. C'est un peu lent et il ne se passe pas grand chose. Cela reste agréable à lire, mais après un premier tome aussi bon, j'en attendais davantage du second. L'action commence vraiment dans la seconde partie du roman et le lecteur est de nouveau plongé dans l'arène pour les jeux, sauf qu'il s'agit d'une édition un peu spéciale. J'ai adoré retrouver cette ambiance de lutte pour la survie, même si ça avait un petit goût de déjà vu. Rien de bien nouveau dans ce second tome... Je m'attendais à être surprise, à trouver un peu d'originalité.

 

Finalement, une lecture agréable, mais dont j'attendais un peu plus...

Allons voir ce que Stéphie en a pensé.

Partager cet article
Repost0
21 juin 2010 1 21 /06 /juin /2010 18:50

Vous le savez, dès qu'il est question de vampires, j'ai beaucoup de mal à résister! Alors quand le forum Livraddict a proposé un partenariat avec les éditions Hachette jeunesse pour découvrir ce titre, je n'ai pas hésité une seconde! Je les remercie d'ailleurs tous deux pour m'avoir permis de découvrir ce roman.

 

 

Image hébergée par servimg.com

L'histoire :

 

L'histoire de Dracula du désormais célèbre Bram Stoker, on la connait. Ou plutôt, on pense la connaître. Car ce qu'a écrit Mina Harker dans son journal est en fait erroné. Ce qu'elle a vraiment vécu, il lui était impossible de le révéler à Jonathan. C'est pourquoi quelques années après les événements, elle décide de rédiger un autre journal intime dans lequel elle révèle la véritable nature de sa relation avec le comte Dracula : une passion dévorante, mais surtout interdite. C'est lors de son séjour à Whitby en compagnie de sa meilleure amie Lucy, que Mina rencontre M. Wagner. Son fiancé Jonathan est parti en Transylvanie pour régler une vente, et sans nouvelles de lui, Mina se laisse séduire. Elle sait pourtant que ce n'est pas la conduite que doit adopter une jeune femme sur le point de se marier. Mais M. Wagner exerce sur elle une attraction incroyable...

 

Alors là, je dis chapeau! Quelle belle réécriture! J'ai presque envie de dire que je me suis autant régalée qu'à la lecture de l'original! Enfin, un livre de "jeunesse" ( j'y reviendrai ) avec un vampire qui se respecte : un côté monstrueux, violent et sanguinaire mais aussi une face séduisante, attirante et terriblement sensuelle comme le résume parfaitement Mina : " Le gentleman raffiné qui se tenait devant moi était si intéressant, passionné, cultivé et accompli! Comment pouvait-il être aussi le monstre que nous traquions, une créature d'un autre monde qui était avide de boire mon sang? " D'ailleurs certains passages sont très voluptueux, Mina a du mal à contrôler ses émotions lorsqu'elle est face à Dracula et je pense que ce livre n'est pas à mettre entre les mains de nos plus jeunes ados! Pour ma part, j'en redemande! D'autant que cette réécriture n'est pas incompatible avec le roman de Bram Stoker. Au contraire, tous les éléments sont crédibles. Je ne veux point trop en révéler car c'est vraiment ce qui fait la force de ce roman, mais voici un exemple : ce n'est pas Dracula qui a tué Lucy, mais le professeur Van Helsing en multipliant les transfusions sanguines de personnes différentes, sans tenir compte des groupes sanguins que l'on ne maîtrise pas vraiment à l'époque. Du moins, c'est ce qu'affirme Dracula... qui ne nie pas pour autant s'être délecté du sang de la jeune femme et on a vraiment envie de le croire, tant il nous séduit nous aussi!

La seule petite chose qui m'a gênée, et qui est pourtant aussi une qualité de ce roman, c'est la forte ressemblance avec le roman de Bram Stoker, notamment dans la première moitié. En effet, il faut le temps que l'idylle entre Mina et Dracula naisse et donc le début ne diffère pas vraiment de l'original si ce n'est que nous n'avons que le point de vue de Mina. Comme j'ai lu le roman il y a peu, je l'avais encore bien en tête et j'ai eu l'impression de relire un peu la même chose. Mais c'est aussi ce qui fait la force de ce roman, car cela permet à nos jeunes lecteurs de se familiariser avec l'histoire de Dracula et je pense que cela ne peut que leur donner envie d'aller lire la version de Bram Stoker.

Et enfin, pour ne rien gâcher, j'ai trouvé que c'était particulièrement bien écrit, de nombreuses références littéraires et historiques sont essaimées tout au long du roman, le vocabulaire est recherché et on se trouve plongé dans le XIX ème siècle de manière très crédible.

Bref, une belle réussite, un livre qui tient vraiment ses promesses et que je ne peux que vous recommander!

Partager cet article
Repost0
20 juin 2010 7 20 /06 /juin /2010 19:00

La lecture du dimanche

 

Je vous parlais il y a un an de L'amour est à la lettre A du même auteur. J'avais été très déçue par cette lecture alors que le thème abordé avait tout pour me plaire. Aussi, lorsque Suzanne de chez les filles, que je remercie ainsi que les éditions Presses de la Cité, m'a proposé de découvrir le nouveau roman de Paola Calvetti, j'ai saisi cette occasion de lui donner une seconde chance... Et comme Stéphie l'a reçu également, nous avons décidé d'en faire une lecture du dimanche.

 

 

Image hébergée par servimg.com

 

L'histoire :

 

Ce livre est le récit d'une rencontre entre deux femmes. Deux femmes qui ont aimé le même homme. Costanza, celle qui fut sa maîtresse pendant de nombreuses années et Lucrezia, sa fille. Cette dernière découvre, à la mort de son père, l'existence de Costanza. Une boîte contenant de nombreuses lettres d'amour lui révèle la double vie que menait son père. Aussitôt Lucrezia prend contact avec cette femme qu'elle souhaite absolument rencontrer pour en savoir plus sur cette histoire, mais aussi sur son père qui n'a jamais rien laissé soupçonner à sa famille. D'abord timides, les confidences se font de plus en plus intimes et la jalousie s'efface peu à peu.

 

Voilà un résumé qui, comme celui de L'amour est à la lettre A, laissait présager un beau roman. Une histoire d'amour illégitime, mais néanmoins passionnée et surtout un roman épistolaire... Exactement ce que j'aime sauf qu'une nouvelle fois, le charme n'a pas opéré...

L'histoire d'amour, tout d'abord, ne m'a pas vraiment touchée, sauf peut-être dans les toutes dernières pages du roman. Je suis restée insensible aux états d'âmes de cette grand-mère de 74 ans qui ouvre son coeur à la fille de celui qui fut son amant. Tous deux étaient mariés, avaient des enfants, et malgré plusieurs tentatives de séparation, leurs chemins se sont sans cesse croisés, l'art, et notamment la musique, étant un lien entre eux deux. Beaucoup de réflexions sur la musique viennent se greffer au récit de Costanza, et je n'ai pas accroché. Cela me rappelle un peu les nombreux détails architecturaux du premier roman qui m'avaient aussi ennuyée. Et puis, cette histoire, je n'y ai pas cru non plus. Fossé des générations peut-être? Toujours est-il que j'ai du mal à envisager qu'une dame de 74 ans lise à la fille de son ancien amant les lettres qu'elle lui écrivait, et évoque même leur sexualité. Qu'elle confie cela à sa meilleure amie, c'est une chose, mais à Lucrezia qu'elle ne connaît pas, c'en est une autre!

La construction du roman maintenant. Je m'attendais à des lettres. C'est en fait une seule très longue lettre que Costanza écrit à son amie Graziella. Dans cette longue lettre, un mélange entre le récit du week-end passé avec Lucrezia, la retranscription de certains de leurs dialogues, l'ajout de certaines des lettres échangées entre Costanza et son amant et des réflexions sur cette époque. Une longue lettre, par ailleurs, découpée en plusieurs chapitres. Bref, cela donne un ensemble un peu fouillis, et j'ai parfois eu du mal à identifier qui parlait à qui... Là encore, une déception pour moi qui aime tant les romans épistolaires... Malgré tout, je suis allée au bout de cette lecture, puisque le roman est très court et se lit vite et j'ai bien fait, puisque ce sont les dernières pages qui m'ont le plus plu.

 

Voyons maintenant ce que Stéphie en a pensé...

 

calepin-2.jpg

Partager cet article
Repost0