Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de pimprenelle
  • Le blog de pimprenelle
  • : Mes chroniques de lectures, en toute simplicité.
  • Contact

Fablehaven voyage...

Fablehaven a pris la route jusque chez Deliregirl1.
http://www.decitre.fr/gi/30/9782092525630FS.gif
Prochaines escales chez :
Esmeraldae
Lasardine
Joey7lindley
Stephie
Cacahuète
...

Vous pouvez toujours vous inscrire, toutes les infos sont  ici.
N'hésitez pas!

Recherche

Partenaires

5 janvier 2010 2 05 /01 /janvier /2010 12:21

L'année redémarre sur les chapeaux de roue et je n'ai pas encore eu le temps de vous parler de mes dernières lectures de 2009... Je vais tâcher d'y remédier avant la fin de la semaine afin de pouvoir faire le bilan de l'année passée avant que celle-ci ne soit trop avancée...

7597-medium.jpg

L'histoire :

David Lodge nous plonge dans l'univers des colloques et congrès universitaires, un monde qui sous ses apparences les plus sérieuses cache en fait toutes sortes de relations étranges entre haine, jalousie et parties de jambes en l'air. Dès les premiers pages, nous suivons Persse McGarrigle, un jeune universitaire tout juste arrivé au congrès de Rummidge. Il y rencontre une jeune femme de toute beauté, qui attire les regards de tous ses collègues masculins : Anjelica. Il tente alors de la séduire, avec tout le romantisme dont il peut faire preuve, lui qui souhaite conserver sa virginité jusqu'au mariage. Mais la belle Anjelica semble insaississable et elle disparaît brutalement après lui avoir joué un mauvais tour. Dès lors Persse n'a de cesse d'écumer les différents congrès pour retrouver sa belle.

Difficile de résumer ce roman, j'ai choisi de le faire du point de vue de Persse McGarrigle car c'est le personnage qui m'a le plus touché tout au long du roman, sans doute parce qu'il est bien le seul à agir avec son coeur et de manière naturelle dans un monde livré aux requins et aux hypocrites. Mais le lecteur est amené à suivre les aventures de bien d'autres universitaires. C'est d'ailleurs le petit reproche que je ferais à ce roman : les personnages sont très nombreux et on a parfois du mal à suivre le fil. Je me suis parfois sentie perdue, ne pouvant me souvenir de qui était qui. En effet David Lodge saute très souvent d'un personnage à un autre.
Malgré ce petit bémol, je dois dire que j'ai apprécié ce roman qui donne une vision bien éloignée de celle que l'on peut avoir sur les universitaires, ces gens qui passent leur temps à voyager à travers le monde pour faire des conférénces sur tel ou tel aspect de l'écriture de tel ou tel auteur. Certains passages peuvent d'ailleurs sembler un peu long, notamment lorsque l'auteur s'étend sur le structuralisme, mais étant de formation littéraire, j'ai dans l'ensemble accroché à ces réflexions. Mais ce qui m'a le plus plu, c'est bien sûr la vie privée de ces congressistes, qui se font des coups bas dès que possible, et qui mènent une vie pour le moins dépravée, une fois les confèrences terminées. Et là je dois avouer que certains épisodes m'ont fait rire, d'un rire franc! Cela est assez rare pour être signalé! Je n'ai pas non plus ri tout au long du roman mais certains passages sont vraiment truculents, je pense par exemple au mauvais tour que joue Anjelica avant de disparaître... Une lecture agréable donc qui donne une toute autre vision du milieu universitaire!

Partager cet article

Repost 0
Published by pimprenelle - dans A lire pour le plaisir
commenter cet article

commentaires

Pimousse 18/07/2011 13:58



Beau résumé, Pimprenelle!


C'est aussi le premier roman de Lodge que je lis, et pour ma part, ce n'est pas du tout une corvée, bien au contraire. Ce qui me plait, c'est à la fois la découverte de ce monde que je ne
connaissais pas du tout et le réalisme de la narration, des descriptions... j'ai tout de suite été charmée par le style de l'auteur.


En fait, l'histoire regorge de détails et je crois que c'est ce qui me plait le plus, je ne m'ennuie jamais! Et pour ce qui est des passages que l'on pourrait trouver un peu long, ils font au
contraire parti de ceux qui m'ont le plus passionnée, alors que pourtant je ne suis pas de formation littéraire du tout. Même sans tout comprendre exactement, j'ai trouvé intéressant. Lodge a
sans doute fait un travail formidable de vulgarisation.


Mais, d'un autre côté, c'est vrai que le style est particulier et je comprends qu'il ait pu ne pas plaire à certains. Il en faut pour tous les goûts! ^^



philippe gaucher 03/02/2010 15:13


j'ai lu ce livre et je me suis vraiment fait chier ...ça va dans tous les sens et il n'y a rien qui se passe...une corvée...


Véro. 06/01/2010 21:43


Je n'ai encore rien lu de David Lodge alors peut-être que je pourrai commencer avec ce livre et ce milieu que j'ai un peu fréquenté dans une autre vie ...


Solène 06/01/2010 13:00


C'est un texte que j'ai moi aussi beaucoup aimé même si je suis d'accord avec votre réserve sur le nombre de personnages. En plus cet univers des congrès universitaires, ça me parle. C'est assez
proche de l'univers impitoyable des salons du livre, un milieu que je connais bien...


Solène 06/01/2010 13:00


C'est un texte que j'ai moi aussi beaucoup aimé même si je suis d'accord avec votre réserve sur le nombre de personnages. En plus cet univers des congrès universitaires, ça me parle. C'est assez
proche de l'univers impitoyable des salons du livre, un milieu que je connais bien...