Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de pimprenelle
  • Le blog de pimprenelle
  • : Mes chroniques de lectures, en toute simplicité.
  • Contact

Fablehaven voyage...

Fablehaven a pris la route jusque chez Deliregirl1.
http://www.decitre.fr/gi/30/9782092525630FS.gif
Prochaines escales chez :
Esmeraldae
Lasardine
Joey7lindley
Stephie
Cacahuète
...

Vous pouvez toujours vous inscrire, toutes les infos sont  ici.
N'hésitez pas!

Recherche

Partenaires

10 janvier 2010 7 10 /01 /janvier /2010 09:00

La lecture du dimanche

Pour cette nouvelle lecture du dimanche, nous avons choisi de vous parler de ce livre qui nous a été gentiment envoyé par
les éditions Gallmeister. Ce livre paru en librairie cette semaine a déjà beaucoup fait parler de lui sur la blogosphère.

0305-20Cover-20SUKKWAN.jpgL'histoire :

Jim a acheté une petite île au sud de l'Alaska pour y emmener son fils de treize ans Roy. Il souhaite lui offrir une expérience inoubliable : vivre un an au plus près de la nature, loin de toute civilisation. Il espère ainsi renouer avec ce fils qu'il ne voit plus depuis qu'il a quitté sa maman. Quelques provisions, des couvertures et une radio, voilà tout ce qu'ils emportent sur l'île où se trouve déjà une petite cabane. Mais très vite, Jim est dépassé par la situation. Les conditions sont difficiles : il faut trouver de la nourriture, la conserver dans un endroit sûr, construire un abri où stocker le bois pour qu'il puisse sécher mais aussi affronter le froid et la neige. Roy souffre de plus en plus, regrettant presque d'avoir accepté de suivre son père mais il souffre en silence pour ne pas décevoir Jim qui devient pour lui chaque jour un peu plus un étranger. En effet, son comportement est étrange : il pleure chaque nuit et prend des risques insensés... Jusqu'au point de non retour : un drame inexplicable et inattendu qui l'aventure original en tragédie époustouflante.

Ce livre est écrit en deux parties qui m'ont inspiré des sentiments totalement différents. La première partie raconte l'installation de Jim et Roy sur leur île, les difficultés qu'ils rencontrent, le découragement parfois. Jim apparaît comme un personnage idéaliste - il a sans doute lu Robinson Crusoé - et un peu fou pour ne pas dire totalement inconscient... Quelle idée de s'isoler ainsi avec son fils pour une longue année dans un endroit isolé et hostile, avec pour tout moyen de communication avec l'extérieur une radio qui ne fonctionne pas? Autant dire que le personnage de Roy m'a été d'emblée plus sympathique et que je me suis beaucoup inquiétée pour lui d'autant que la quatrième de couverture annonçait un "drame violent". Seulement ce drame, on l'attend, et on l'attend longtemps! Bien sûr de nombreux incidents surviennent préparant l'événement mais je dois reconnaître que les scènes de chasse, de pêche et de coupe du bois ont fini par me lasser... Il faut dire que je ne suis pas particulièrement réceptive dès lors que la nature prend le dessus et devient un personnage à part entière. Et puis la première partie se clôt à la page 113... Et là! J'ai été complètement soufflée! Ce drame que j'attendais, je me le suis pris en pleine face. Autant dire que j'avais eu le temps durant toute la première partie de forger de nombreuses hypothèses mais que j'étais bien loin du compte!
Mon intérêt a donc été ravivé dans la deuxième partie, et s'il m'avait fallu deux jours pour lire la première, j'ai dévoré la seconde en une heure, ayant du mal à croire ce que j'étais en train de lire. Je ne peux trop en révéler sans gâcher votre plaisir de lecture mais sachez qu'en grande amatrice d'histoires noires et dérangeantes, j'ai été comblée! 

Mon avis est donc partagé mais je pense finalement que la seconde partie rattrape amplement la première et que cette histoire devrait me rester en tête un petit moment. D'ailleurs, n'oublions pas que l'auteur signe ici son premier roman et que cela nous promet de futures lectures très intéressantes. Je ne manquerai pas de suivre le parcours de David Vann qui a d'ailleurs su aiguiser ma curiosité en dédicaçant le livre à son père James Edwin Vann dont le nom ressemble étrangement à celui de Jim qui est un diminutif pour James Edwin Fenn. Je doute qu'il ne s'agisse que d'une simple coïncidence...

Je vous invite à aller lire de ce pas ce que
Stephie en a pensé.
Et je remercie Marie-Anne des
éditions Gallmeister pour sa confiance.

Partager cet article

Repost 0
Published by pimprenelle - dans A lire pour le plaisir
commenter cet article

commentaires

roxinelle 04/01/2013 23:33


En fait, j'ai lu quelque part que son père (à David Vann) lui avait fait la même proposition (soit d'aller s'exiler sensemble pendant un an pour faire plus ample connaissance) mais David aurait
refusé...et deux semaines (ou mois ?) plus tard son père se serait suicidé...


Je n'ai pas de source fiable mais j'ai lu ça sur livraddict quelque part !! C'est quand même très intéressant si cela est vrai :) J'ai très hâte de lire ce livre ^^ Je suis une mordue de roman
sadique et horrible !! 

Melmelie 19/04/2010 13:22



Je viens de le terminer, et j'ai aimé du début à la fin !



sylvie 23/03/2010 09:35


Pour ma part, j'ai marché à fond toute la première partie, j'ai été soufflée page 113, j'ai trouvé la deuxième partie à la limite du soutenable... Bref, j'ai été comme beaucoup, "estomaquée" par
cette lecture.


Je lis 16/01/2010 18:54


j'avais justement hésité à la librairie entre ce titre et Tom, petit Tom, Tout petit homme, Tom. Et j'ai choisi cette fois-ci le 2ème. Donc à mon prochain passage, ça sera Sukkwan
Island !


Solène 14/01/2010 13:15



Je vais arrêter d'aller sur internet, je n'ai plus le temps de lire les livres du cherche midi avec tous ceux que l'on conseille dans vos salons... Celui-ci me tente pas mal même si l'histoire
des deux parties très différentes m'inquiète.



pimprenelle 14/01/2010 17:19


Comme je vous comprends, il est difficile de tout concilier! Je crois qu'il ne se passe pas une journée sans que je note un nouveau titre...
Concernant les deux parties du livre, disons que la première prépare tout doucement la seconde, mais que, pour ma part, je l'ai trouvée un peu trop longue.