Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de pimprenelle
  • Le blog de pimprenelle
  • : Mes chroniques de lectures, en toute simplicité.
  • Contact

Fablehaven voyage...

Fablehaven a pris la route jusque chez Deliregirl1.
http://www.decitre.fr/gi/30/9782092525630FS.gif
Prochaines escales chez :
Esmeraldae
Lasardine
Joey7lindley
Stephie
Cacahuète
...

Vous pouvez toujours vous inscrire, toutes les infos sont  ici.
N'hésitez pas!

Recherche

Partenaires

3 septembre 2010 5 03 /09 /septembre /2010 18:22

J'étais vraiment très curieuse de découvrir ce premier roman publié aux éditions JC Lattès. En effet, Carmen Bramly est une toute jeune lycéenne de quinze ans qui signe ici un roman qui montre une très grande maturité. Je ne m'attendais vraiment pas à une telle surprise!

 

 

Image hébergée par servimg.com

 

L'histoire :

 

Paloma a quatorze ans. Comme chaque année, elle passe ses vacances de Noël sur l'île de Bréhat dans la résidence secondaire de ses parents. Elle y retrouve chaque année la même bande d'amis, parisiens comme elle.  En ce soir de réveillon, ses parents ont invité les parents de l'un d'eux, Pierre, et Paloma ira passer la soirée en compagnie de ce dernier, de deux ans son aîné. Ils ne se sont pas vus depuis un an, et beaucoup de choses ont changé depuis... Ce qui est arrivé à Martin leur pèse sur le coeur. Et puis, ils ont grandi, et Paloma qui n'est plus une petite fille, a décidé d'inverser les rôles. Cette fois, Pierre ne ménera pas la danse, mais c'est elle qui décidera de l'issue à donner à cette soirée en tête. Mais ne risque-t-elle pas de perdre le contrôle...?

 

Quelle claque! Ohlala quelle claque! Je l'ai dévoré d'une seule traite, ayant beaucoup de mal à croire que je lisais le roman d'une adolescente! J'ai eu un peu peur dans les premières pages, car j'ai eu l'impression que l'auteur souhaitait montrer l'étendue de son vocabulaire - et je vous assure qu'elle en a... Mais en fait, non, c'est tout simplement une magnifique mise en abîme du titre : une adolescente tiraillée entre son côté intello, première de classe ( le pastel donc ) et son envie de se lâcher totalement, symbolisée notamment par son "amour" pour Pete Doherty ( le fauve). Tout le roman est construit sur ce paradoxe, et cela se reflète dans l'écriture, tantôt très sage ( comme ces premières pages... ) tantôt presque crue. Et plus on avance dans le roman, plus le côté fauve de la narratrice ressort.

 

Vraiment, j'ai trouvé ce roman délicieux! Carmen Bramly porte un regard terriblement réaliste sur l'adolescence : elle évoque ainsi les drogues, l'alcool, le phénomène des stars que l'on adule, les premières amours... avec un recul étonnant, presque avec cynisme parfois. D'ailleurs, j'ai adoré la relation entre les deux adolescents, mêlée d'amour et de haine, ce jeu presque malsain qui s'installe entre eux. Hors de question de s'abaisser et d'avouer son amour ce qui donne des situations et des échanges truculents : " J'ai deviné tes intentions, tu voulais m'intimider, me rendre fou de toi, tu étais persuadée qu'il se passerait quelque chose entre nous à la fin de cette soirée, tu as tout calculé pour parvenir à tes fins. Mais imaginons que rien n'arrive, et que la petite Paloma rentre chez elle avec ses illusions brisées et des ampoules aux pieds?" L'ombre de Martin qui pèse sur les personnages accentue cette atmosphère pesante.

 

Le lecteur est bousculé, gêné, amusé, attendri aussi parfois... Carmen Bramly a du talent, et elle n'hésite pas à jouer avec son lecteur. Les deux dernières pages du roman sont absolument géniales, un véritable pied de nez au lecteur. Et rien que pour la toute dernière phrase, ce roman vaut la peine d'être lu! Bref, un roman qui ne peut laisser indifférent. Et je crois que c'est celui que j'ai préféré jusqu'à maintenant dans mes lectures de la rentrée littéraire. J'ai hâte de pouvoir lire d'autres romans de l'auteur qui écrit "depuis son plus jeune âge". A découvrir, incontestablement!

Partager cet article

Repost 0

commentaires

anne 10/11/2010 09:31



pourquoi laisser les fautes d' orthographe ?



anjelica 08/10/2010 16:37



je le note pour ma demoiselle



Géraldine 26/09/2010 14:29



Je ne connaissais pas du tout mais je suis bien intriguée. je le note, en espérant que le jeune âge de l'auteur ne devienne pas un gros argument commercial.



Catherine 19/09/2010 13:09



Elle a de qui tenir : son père est Serge Bramly (Prix Interalliés 2008) et sa mère (Marine) est romancière aussi !



Karine:) 10/09/2010 19:38



Je suis hyper, hyper curieuse, surtout après un tel avis.  Juste de lire le roman d'une jeune fille de 15 ans, ça m'intéresse, imagine si en plus il est bien!