Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
29 novembre 2009 7 29 /11 /novembre /2009 13:00

La lecture du dimanche

Nous vous parlions la semaine dernière du
deuxième volet de la trilogie des jumeaux pour lequel nous n'étions pas tout à fait du même avis. Nous avons donc décidé d'enchaîner directement avec le troisième car la fin nous avait laissé une étrange impression.


L'histoire :

Klaus et Lucas sont vieux désormais et l'heure de rétablir la vérité semble venue. Lucas, après avoir passé la frontière s'est fait appelé Claus T dans son pays d'accueil. Devenu vieux, il retourne sur sa terre natale pour retrouver son frère Klaus, mais il peine à le retrouver et son autorisation de séjour dépassée, il est mis en prison. De son côté, Klaus, lorsqu'il reçoit un peu plus tard un appel, puis la visite de Lucas, nie l'existence même de ce frère. Un frère qui l'a pourtant accompagné tout au long de sa vie dans cette attente du retour.

Ce troisième volet est divisé en deux parties. Dans la première, Lucas est le narrateur. Dans la seconde, c'est Klaus qui prend le relai. Chacun à leur tour, ils racontent leur vie, depuis leur quatre ans, âge auquel ils ont été séparés par "la chose", un drame familial terrible. Chacun a grandi de son côté et le on réalise alors que ce que l'on a lu dans le premier volet n'était sans doute qu'un mensonge, une invention pour se créer une enfance en commun, pour faire revivre le frère disparu.

Je dois avouer que tout ceci m'a beaucoup perturbée, que par moment, j'ai eu du mal à comprendre et que j'ai eu la nette impression d'avoir été menée en bateau par l'auteur. D'ailleurs, le titre de ce troisième volet laisse penser que la vérité n'est toujours pas révélée dans ce roman... Existe-t-il réellement deux frères? Ou bien Klaus et Lucas ne sont-ils qu'une seule et même personne? Je me souviens de l'emploi du pronom personnel "nous" dans le premier volet qui montrait à quel point les deux personnages étaient fusionnels...

Agacée par le fait de ne pas comprendre, de ne pas réussir à relier les différents personnages - Grand-mère n'était-elle qu'une invention? - j'ai lu la deuxième partie du livre sans essayer de procéder à des rapprochements et je me suis régalée. Finalement, j'ai trouvé l'intrigue très touchante, l'histoire de ces deux frères séparés à cause d'un drame d'adultes, le tout sur fond de guerre.  L'univers d'Agota Kristof est très noir, comme dans le second tome, chaque personnage porte sa croix, les amours sont impossibles, et l'attente de l'autre n'en finit jamais.

Je peux donc dire que cette trilogie m'a beaucoup plu, même si ce dernier roman laisse une impression étrange, une envie de comprendre, d'en savoir plus sur la vérité alors que ce roman s'annonce comme un mensonge.

J'ai hâte de savoir ce que
Stephie aura pensé de ce dernier roman!

Partager cet article
Repost0

commentaires

G

Je rechigne vraiment à lire les trilogies, j'ai l'impression de lire des pavés interminables. Tant pis si je manque quelque chose.


Répondre
P

Chacun des volets est assez court et ça se lit vraiment très vite. Je n'ai absolument pas eu cette impression d'interminable. Si c'est la seule chose qui te retient, tu peux te lancer sans
problème, je t'assure!


G


Pour l'instant je ne suis pas emballée, même si le premier est dans ma PAL.



Répondre
M

Une trilogie qui m'a convaincue malgré sa complexité....


Répondre
M

Une trilogie ? Pour l'instant je fais l'impasse car ma pal crie grâce !  


Répondre
R

Erratum : je voulais dire ce 3ème billet...


Répondre