Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de pimprenelle
  • Le blog de pimprenelle
  • : Mes chroniques de lectures, en toute simplicité.
  • Contact

Fablehaven voyage...

Fablehaven a pris la route jusque chez Deliregirl1.
http://www.decitre.fr/gi/30/9782092525630FS.gif
Prochaines escales chez :
Esmeraldae
Lasardine
Joey7lindley
Stephie
Cacahuète
...

Vous pouvez toujours vous inscrire, toutes les infos sont  ici.
N'hésitez pas!

Recherche

Partenaires

14 novembre 2010 7 14 /11 /novembre /2010 09:21

La lecture du dimanche

 

 Le livre que nous avons choisi aujourd'hui est le type même de l'ouvrage que je ne regarderais même pas en librairie... Pourquoi? Parce que la couverture est bien tristoune, trop épurée à mon goût. Mais cette lecture me prouve encore une fois que c'est un tort, il ne faut jamais se fier à la couverture d'un livre... En heureusement, cette fois-ci j'ai été séduite par le résumé avant de voir la première de couverture!

 

 

Image hébergée par servimg.com

L'histoire :

 

Gérard Cohen est coursier pour les éditions Gallimard, il est chargé d'apporter le courrier aux écrivains et cotoie ainsi les plus grands de l'époque : Jean-Paul Sartre, Simone de Beauvoir ou encore Louis-Ferdinand Céline. Et ce jour-là, c'est justement chez ce dernier qu'il se rend. Comme chaque fois, il ressent un peu d'appréhension, notamment parce qu'il est juif et qu'il craint que ça ne puisse se voir. Gérard ne se rend donc pas immédiatemment chez Céline, il flâne d'abord dans Paris, qu'il traverse sur sa moto. Et cette promenade est l'occasion pour lui d'un retour sur son passé, notamment sur cette période trouble de l'occupation, et sur ses premières expériences sexuelles auprès d'une prostituée...

 

J'ai d'abord eu un peu de mal à entrer dans le roman, sans doute parce que je connais peu Paris et que les différents quartiers dans lesquels il erre ne me sont absolument pas familiers. J'étais donc un peu perdue et puis je me suis laissée porter par l'écriture de Mikaël Hirsch et par la narration des souvenirs de Gérard. Seul le père de Gérard est juif, et il ne se sent lui-même pas vraiment juif. Malgré tout, durant la seconde guerre mondiale, il a dû quitter Paris pour se réfugier dans un petit village. Il est laissé aux soins de Clémence Delmas, une institutrice tandis que sa mère est en prison pour avoir participé à la Résistance. Tout ce qui touche à cette période m'intéresse beaucoup, et j'ai été totalement emportée par l'écriture de Mikaël Hirsch. J'ai aimé cette alternance entre les deux époques puisque le récit cadre a lieu dans les années 50. Et bien évidemment j'ai adoré l'ambiance littéraire du livre dans lequel on croise de nombreux auteurs sous un angle un petit peu différent de celui que l'on connaît habituellement.

 

Bref, une très belle surprise que ce roman!

Allons voir ce qu'en a pensé Stéphie!

Partager cet article

Repost 0
Published by pimprenelle - dans A lire pour le plaisir
commenter cet article

commentaires

Christine 23/11/2010 10:58



En lisant vos deux commentaires j'ai bien envie de me laisser tenter car moi aussi j'aime tous les récits sur cette période.



Christophe 19/11/2010 14:31



Je suis allé voir l'avis de Stephie concernant ce livre, vous semblez assez d'accord :D
Il est vrai que Hirsch est réputé comme étant un assez bon auteur...
Ce qui est vrai aussi ce que j'ai rajouté ce titre sur mon petit calepin.
PS : ça fait drôle de lire une lecture du dimanche un vendredi :D


Merci pour le billet ...



Alex-Mot-à-Mots 17/11/2010 20:20



En effet, la couverture ets plutôt austère, je n'aurai pas été tentée non plus.



Géraldine 16/11/2010 20:36



On commence à pas mal voir ce livre sur la blogo. J'avoue qu'il m'attire assez, ne serait-ce que pour cette ambiance littéraire que tu évoques !



abeline 16/11/2010 00:49



Pour ma part, je l'ai trouvé extrêmement bien écrit, extrêmement travaillé, extrêmement instructif sur une période de l'édition et finalement ... extrêmement complaisant... J'avoue que n'étant
pas complètement ignorante des usages dans l'édition j'ai certes gouter les morceaux de bravoure lors de remise de prix mais je m'attendais à un peu plus de caustique, un peu plus d analyse, un
peu plus d amour de la littérature célinienne .. bref il me manque une âme ! il me manque une imagination débridée et non pas des souvenirs épurés ...