Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de pimprenelle
  • Le blog de pimprenelle
  • : Mes chroniques de lectures, en toute simplicité.
  • Contact

Fablehaven voyage...

Fablehaven a pris la route jusque chez Deliregirl1.
http://www.decitre.fr/gi/30/9782092525630FS.gif
Prochaines escales chez :
Esmeraldae
Lasardine
Joey7lindley
Stephie
Cacahuète
...

Vous pouvez toujours vous inscrire, toutes les infos sont  ici.
N'hésitez pas!

Recherche

Partenaires

21 janvier 2011 5 21 /01 /janvier /2011 18:08

Le weekend est enfin arrivé, et je trouve un peu de temps pour vous parler de ce livre que j'ai fini depuis quelques jours déjà! J'ai déjà eu l'occasion de vous parler de cet auteur, et de l'intérêt que je lui porte ( je suis bien décidée à lire l'ensemble de son oeuvre )... Et lire les nombreux billets de Lili ces dernières semaines m'a donné envie de m'y replonger...

 

 

Image hébergée par servimg.com

L'histoire :

 

Âgé d'une douzaine d'année, Kévin, le narrateur fréquente la SES du collège, là où se trouvent les "gogoles" qui font tout voir à leur jeune enseignante, mademoiselle Dambre. A la maison, le jeune garçon est livré à lui-même : sa mère l'élève seule, et elle travaille comme standardiste la nuit. Dans la cité, Kévin va faire de mauvaises rencontres et se met à traîner avec des jeunes voyous plus âgés qui se servent de lui pour réussir leurs larcins. Le jeune garçon s'enrichit ainsi rapidement, mais très vite la situation dégénère car Djamel et Laurent en veulent toujours plus et ne se contentent plus de voler les auto-radio dans le parking souterrain... Parallèlement, Kévin tombe amoureux de Clarisse, une fille du collège qui vit dans les quartiers chics...

 

Ce livre est très différent de ceux que j'ai pu lire auparavant. Il ne s'agit pas d'un polar mais d'un portrait de la vie dans les cités. C'est la voix du jeune garçon qui se fait entendre, et cela peut être déstabilisant dans les premières pages : verlan, mots familiers, voire grossiers, Jonquet ne nous épargne pas le langage des cités. Mais une fois habituée, j'ai dévoré ce court roman. Kévin est tiraillé entre deux mondes : celui de Clarisse, et Mademoiselle Dambre dans lequel on gagne sa vie honnêtement, et on s'en sort en travaillant. Et celui des jeunes de la cité, dans lequel on s'enrichit facilement, sans trop se fatiguer. A quoi bon aller s'épuiser au boulot, comme le fait sa mère chaque nuit quand on peut tirer quelques centaines de keusses en quelques  minutes?

 

Kévin pressent bien que cela ne le mènera nulle part, et pourtant c'est tellement facile qu'il lui est impossible de faire marche arrière. La tension monte tout doucement, jusqu'à atteindre le point de non-retour, le drame ultime dans lequel il se retrouve, presque malgré lui, impliqué. J'ai beaucoup aimé ce roman, dans lequel on retrouve la touche sombre de Jonquet, la noirceur du monde et la fatalité. Une lecture qui ne fait que confirmer que Jonquet était un grand, grand auteur et je me réjouis à l'avance des prochains titres que je lirai!

Partager cet article

Repost 0
Published by pimprenelle - dans A lire pour le plaisir
commenter cet article

commentaires

dasola 06/05/2011 17:59



Bonjour Stéphie, j'avais trouvé ce roman par hasard d'occasion. Je ne connaissais pas ce titre (un des premiers parus): très bien. Je dirais que la boucle était bouclée avec Ils sont votre
épouvante et vous êtes leur crainte. Bonne fin d'après-midi.



Alex-Mot-à-Mots 24/01/2011 11:38



Des romans très ancrés dans la société et ses problèmes.



Véronique, maman de Maria 23/01/2011 21:00



J'aime beaucoup T. Jonquet .. je ne connaissais aps celui-ci. Tu m'as bien donné envie. Hop dans ma LAL.



lili 23/01/2011 13:47



Eh ben voilà, un clic et dans ma PAL, grâce à toi... Je me le réserve pour les prochaines vacances !



Aproposdelivres 23/01/2011 12:44



Il y a un autre livre de Jonquet qui traite des cités, c'est le premier que j'ai lu de cet auteur : "Ils sont votre épouvante et vous êtes leur crainte", dernièrement une adaptation de ce livre
est passée à la télé sous le titre Fracture, un film d’Alain Tasma, le 30 novembre 2010 sur France2.