Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
27 octobre 2010 3 27 /10 /octobre /2010 17:13

35 secondes et mon pays à reconstruire

 

J'avais repéré ce titre chez Stéphie parce qu'elle disait avoir été très touchée par ce témoignage. Aussi quand Livraddict a proposé un partenariat avec les éditions Michel Lafon pour le découvrir, je n'ai pas hésité à me proposer. Je les remercie d'ailleurs tous deux pour m'avoir permis de découvrir ce livre.

 

 

Image hébergée par servimg.com

 

L'histoire :

 

Rodney Saint-Eloi est à Haïti, sa terre natale, pour le deuxième festival Etonnants Voyageurs, lorsque la terre se met à trembler ce 12 janvier 2010. Il fait partie des vivants, ceux qui ont survécu mais qui vivront à jamais avec ce souvenir terrible. Ceux qui ont laissé dans la faille, des amis, des parents, des connaissances, mais aussi une part d'eux-mêmes. Tout est détruit, les bâtiments s'effondrent, laissant de nombreux cadavres sous les décombres. Un scénario catastrophe devenu réalité en trente-cinq petites secondes qui ont duré, pour les Haïtiens, une éternité...

 

Dans les premiers temps, Rodney n'était pas spécialement tenté par l'écriture de ce qu'il avait vécu. Puis, peu à peu, le besoin de mettre des mots là où il ne restait plus rien s'est fait sentir...

 

Difficile de donner un avis sur un tel livre. Dire "j'ai aimé" ou "je n'ai pas aimé" me semblerait quelque peu déplacé. Parce qu'il n'est malheureusement pas question de fiction, que tout ceci est bien réel, et qu'alors que cette catastrophe est encore bien présente dans tous les esprits, Haïti subit de nouveau des événements tragiques.

 

Disons simplement que l'écriture de Rodney Saint-Eloi nous plonge dans un univers bouleversé et bouleversant, qu'on le suit jour après jour dans la découverte de ce qu'est devenu son pays, croisant au fur et à mesure du périple, des gens qui ont tout perdu alors qu'ils n'avaient déjà pas grand-chose. L'auteur retrace en effet l'histoire de ce pays qui n'a jamais été épargné, et qui, de ce fait, aura, plus qu'un autre, du mal à se relever. On sent l'attachement de l'auteur envers son pays, même s'il vit à Montréal. Ce livre est un peu comme un hommage à toutes les vicitimes du séisme, mais aussi pour l'auteur, un éxutoire...

 

"J'ai écrit ce livre pour faire taire en moi les fureurs du goudou-goudou, ce séisme désormais ancré dans les entrailles de tous les Haïtiens."

Partager cet article
Repost0

commentaires

S


Je suis d'accord avec toi mais j'avoue n'avoir pas apprécié le style de l'auteur :)



Répondre
N


Une lecture nécessaire sûrement, mais que je ne suis pas prête à faire, en tous cas pour l'instant...



Répondre
D


je l'avais déjà noté et il me le faut. Ca a l'air dur, mais...



Répondre
T


Alors j'ai trouvé que c'était une belle découverte, un beau témoignage ! Je suis contente de cette lecture dans l'ensemble ^^



Répondre
A


Les droits d'auteur iront-ils à la reconstruction ? Car ce sont les haïtiens qui en ont le + besoin, en ce moment....



Répondre