Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
5 septembre 2010 7 05 /09 /septembre /2010 07:00

La lecture du dimanche

 

C'est un nouveau titre de la rentrée littéraire que nous vous proposons aujourd'hui pour notre lecture du dimanche.  Il s'agit d'un roman français publié aux éditions Albin Michel que je remercie pour cette découverte!

 

 

Image hébergée par servimg.com

L'histoire :

 

Fruits et légumes est l'histoire d'une famille d'immigrés espagnols venus s'installer en France. Le grand-père du narrateur a fui l'Espagne de Franco pour s'établir en Bretagne à Quimper et se lancer dans le commerce des fruits et légumes sur les marchés. Très vite, son commerce devient prospère grâce à la vente de la soupe catalane. Plus tard, c'est son fils, le père du narrateur qui reprend le commerce, et si les affaires sont toujours aussi florissantes au début, peu à peu la famille court à la ruine... Le narrateur évoque ainsi ses souvenirs d'enfance, entre la profession de son père qui l'amène à partir très tôt le matin au volant de sa 2CV, et les vacances en Espagne. Puis vient le temps de l'adolescence et de la désillusion...

 

Voilà encore un roman de la rentrée littéraire que j'ai lu avec beaucoup de plaisir. J'ai particulièrement apprécié la nostalgie qui se dégage de l'écriture d'Anthony Palou, notamment les nombreuses évocations des voitures d'antan. Certes, je n'étais pas née à cette époque, mais dès ma tendre enfance, j'ai été baignée dans l'univers des voitures anciennes grâce à un papa et à un oncle passionnés.

 

J'ai également aimé l'écriture presque fragmentaire des souvenirs, dans des paragraphes et des chapitres généralement très courts qui montre bien qu'on ne peut avoir de souvenirs que par bribes. Pour autant, à aucun moment, je n'ai trouvé cela décousu. Le narrateur nous promène de Quimper à l'Espagne, mais à aucun moment il ne nous perd. Les personnages sont touchants et attachants, notamment le père, qui n'a pas choisi ce métier, qui s'est imposé à lui presque comme une tradition familiale, comme un devoir envers son père qui avait bâti ce commerce. Pourtant, lorsque l'essor des grandes surfaces provoque la chute des petits primeurs, accélérée par un véritable drame c'est comme une mort pour lui : " La tête défaite de ma mère lui fit penser à un quelconque décès familial. Il n'avait pas tort : il s'agissait du sien. Il reçut la nouvelle comme on reçoit une météorite sur le crâne." Commence alors le cercle vicieux de l'endettement et des huissiers...

 

Bref, une lecture agréable, un bon moment, sans pour autant être un véritable coup de coeur. Allons voir ce que Stephie en a pensé!

Partager cet article
Repost0

commentaires

J


Un très beau moment de lecture et une fort jolie écriture. J'ai beaucoup aimé.



Répondre
B


Antony Palou, sur les tracesde Curnonsky donne la recette de la sope mallorquine. J'ai essayé et c'est fabuleux. Sommet litterraire et gastronomique.



Répondre
C


Tiens, il était passé entre les mailles de mon filet celui-là, du coup je le note !



Répondre
V


Les avis sont plutôt "tempérés" sur ce titre !



Répondre
N


Je ne pense pas que ce titre soit fait pour moi... L'histoire ne me tente que très moyennement...



Répondre