Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de pimprenelle
  • Le blog de pimprenelle
  • : Mes chroniques de lectures, en toute simplicité.
  • Contact

Fablehaven voyage...

Fablehaven a pris la route jusque chez Deliregirl1.
http://www.decitre.fr/gi/30/9782092525630FS.gif
Prochaines escales chez :
Esmeraldae
Lasardine
Joey7lindley
Stephie
Cacahuète
...

Vous pouvez toujours vous inscrire, toutes les infos sont  ici.
N'hésitez pas!

Recherche

Partenaires

14 janvier 2011 5 14 /01 /janvier /2011 06:31

Après trois lectures pour la jeunesse, j'ai totalement changé de registre avec ce roman écrit par un auteur Tchèque qui a pour cadre la seconde guerre mondiale, période historique qui, vous commencez à le savoir, m'intéresse particulièrement...

 

 

Image hébergée par servimg.com

 

L'histoire :

 

Elle se fait appeler Fine mais son vrai nom est Hanka Kaudersova. Elle dit avoir dix-huit ans, mais elle n'en a que quinze. Elle affirme qu'elle est aryenne, mais elle est Juive. Ces mensonges vont la sauver, mais à quel prix?

 

Fine est déportée à Auschwitz-Birkenau avec toute sa famille. On lui conseille de mentir sur son âge afin d'échapper à la mort directement à la sortie du train. Stérilisée et tatouée, elle travaille à l'infirmerie du camp mais lorsque le docteur meurt, elle sait qu'elle n'a plus vraiment de protection. Elle se glisse alors parmi un groupe de femmes qui vont subir une sélection. Trente-six d'entre elles seront envoyée au Feldbordell 232 Est, un bordel de campagne réservé aux militaires. Pendant 21 jours, elle subit les assauts de dizaines de soldats, parfois haut placés dans l'armée SS. Des soldats curieux qui la questionnent sur son passé, ses origines. Chaque mot doit être pesé, chaque geste contrôlé, la menace est omniprésente...

 

Quel roman magnifique! Je me demande si je vais trouver les mots pour vous expliquer ce que j'ai ressenti à la lecture de cette histoire. Le récit est mené à la première personne par un homme devenu proche de Fine après la guerre. Mais ce narrateur s'efface souvent pour laisser la place à un récit à la troisième personne : un récit effroyable, celui d'une adolescente de quinze ans, qui, pour échapper à une mort certaine accepte de vendre son corps à l'ennemi. Un ennemi qui a assassiné tous les siens. Fine subit non seulement le viol de ces hommes, mais aussi leurs discours haineux envers son peuple. Ces hommes prennent plaisir à se vanter des tortures qu'ils infligent aus Juifs. Fine ne peut qu'approuver tout en écartant les jambes si elle ne veut pas être découverte, un discours qu'elle vomit, des mains qu'elle abhore. Mais elle subit en silence. Quelle souffrance physique et morale... Et pourtant c'est bien la vie qui triomphe.

 

J'ai lu les 475 pages de ce roman en retenant mon souffle. L'écriture est étonnante car tout est évoqué de manière très crue - les tortures infligées aux Juifs, la diarrhée dont souffent les prostituées, la violence du commandant... Tout sauf les relations sexuelles qui sont suggérées avec pudeur par des listes récurrentes : les noms des soldats que Fine a dû satisfaire durant la journée. Le sujet est douloureux mais l'écriture est belle. La tension est palbable et Arnost Lustig parvient à dire l'indicible.

 

Il mène également toute une réflexion sur la mémoire et l'oubli, car on suit les pas de Fine après la libération. Comment peut-on vivre avec un tel poids sur le coeur et dans le corps? Vaut-il mieux essayer d'oublier - même si cela semble improbable - ou apprendre à vivre avec. Et comment affronter le regard des gens...

 

" Au bordel, elle avait dû cacher le fait qu'elle était juive. Faudrait-il maintenant cacher de même son passé de prostituée? Elle pouvait s'imaginer ce que pas mal de gens lui jetteraient à la figure s'ils savaient. Elle avait donc fait la pute avec les Allemands? Elle n'aurait pas pu s'en sortir autrement? [...] Pas mal de ceux qui avaient traversé la guerre sans encombre seraient d'avis qu'elle aurait mieux fait de se laisser tuer."

 

Inutile d'en dire plus, je pense que vous aurez compris que ce roman est l'un de mes premiers coups de coeur de l'année. D'ailleurs, je n'ai qu'une envie : découvrir les autres écrits de cet auteur, à tel point que j'ai commandé Waiting for Leah. Il n'est disponible qu'en anglais, mais je pense que c'est l'occasion idéale pour m'y remettre... A suivre donc!

Partager cet article

Repost 0

commentaires

coldtroll 02/03/2013 21:08


j'ai lu son autre livre, la danseuse de varsovie, et la lecture en est plus ardue. dans celui ci, le style a l'air concis, précis, direct (je le commence à peine)


mais l'auteur a quantité de choses à raconter, il s'appuie sur sa propre expérience, et ça se sent., on est vraiment horrifié par ses histoires et c'est dur de se dire que c'est tellement proche
de l'Histoire

Lystig 16/01/2011 21:55



j'ai déjà noté ce titre, l'histoire me branche et le nom de l'auteur resemble un peu à mon pseudo (qui se prononce "lusti")



Noukette 16/01/2011 16:40



ça m'a tout l'air d'être un sacré portrait de femme ! Je note !



Manu 16/01/2011 14:24



Je ne sais pas si je serais capable de lire une histoire aussi terrible en ce moment !



Pyrausta 16/01/2011 12:29



A lire tres certainement