Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de pimprenelle
  • Le blog de pimprenelle
  • : Mes chroniques de lectures, en toute simplicité.
  • Contact

Fablehaven voyage...

Fablehaven a pris la route jusque chez Deliregirl1.
http://www.decitre.fr/gi/30/9782092525630FS.gif
Prochaines escales chez :
Esmeraldae
Lasardine
Joey7lindley
Stephie
Cacahuète
...

Vous pouvez toujours vous inscrire, toutes les infos sont  ici.
N'hésitez pas!

Recherche

Partenaires

27 novembre 2009 5 27 /11 /novembre /2009 11:00

Ma passion pour les vampires n'est plus un secret pour personne. Seulement, il manquait à mon palmarès le roman fondateur de la littérature vampirique, le classique des classiques, celui qu'il faut absolument avoir lu! C'est dorénavant chose faite...

L'histoire :

Lorsque Jonathan Harker se rend dans les Carpates pour régler la vente d'une maison londonienne, il est loin de se douter de ce qui l'attend. Après un voyage pour le moins étrange durant lequel les gens ne cessaient de se signer et de le mettre en garde, Jonathan arrive au château du comte Dracula. Mais très vite, Jonathan se pose des questions sur les étranges habitudes de son hôte : leurs entretiens ont toujours lieu la nuit, Dracula le laisse prendre ses repas seul et lui interdit certains coins du château. Jonathan ne met pas longtemps avant de comprendre que le comte n'a pas l'air décidé à le laisser rentrer à Londres.
Londres, où Jonathan a laissé Mina, sa fiancée, qui est sans nouvelles et qui se meurt d'inquiétude. Afin d' occuper ses journées elle passe beaucoup de temps avec son amie Lucy. Mais cette dernière souffre d'une étrange maladie, qui, malgré tous les efforts du Dr Seward, ne semble pas vouloir la quitter. Le Dr Seward décide alors de faire appel à l'un de ses amis, éminent médecin, le Dr Van Helsing. Ce dernier va mettre au jour les raisons de cette étrange maladie...

Suite à cette lecture, j'ai deux regrets : ne pas l'avoir lu plus tôt et ne plus avoir à le découvrir... Bram Stoker a signé là un véritable chef-d'oeuvre et telle un vampire, je me suis délectée goutte à goutte de chacune de ses pages. En effet, chose étrange, je n'ai pas dévoré ce livre mais j'en ai dégusté la lecture sur plusieurs semaines. J'avais vécu la même chose en lisant le quatrième tome de la saga Fascination que j'avais fait durer sur plusieurs semaines, ne voulant pas quitter les personnages...

J'ai tout aimé dans ce roman. La forme narrative d'abord avec l'alternance des points de vue des différents protagonistes. Impossible de s'ennuyer, on plonge tour à toutrdans les journaux intimes de chacun et dans leurs correspondances privées, deux types d'écrits que j'affectionne particulièrement. Le lecteur se trouve ainsi en position de supériorité puisqu'il sait plus de choses que chacun des personnages, il a une vue d'ensemble sur le récit.

J'ai également adoré l'ambiance gothique qui règne tout au long du roman : les descentes dans les différentes sépultures, dans la chapelle du château de Dracula ou dans les caves des différentes maisons pour y trouver chaque fois des vampires à éliminer. Vampires à qui il faut couper la tête et enfoncer un pieu dans le coeur. Les paysages de Transylvanie , ses montagnes, ses forêts, ses étendues neigeuses et ses loups hurlants m'ont presque donné envie d'aller en Roumanie visiter le fameux château de Dracula.

Les personnages eux aussi, sont exceptionnels. Ma préférence va sans doute possible au couple que forment Jonathan et Mina, qui par amour, parviennent à lutter contre l'épouvante qui pourrait les paralyser et les empêcher d'agir. Tous font preuve de beaucoup de courage pour affronter ce phénomène qu'ils ne maîtrisent pas. Ce phénomène, parlons-en, Dracula inspire beaucoup de dégoût, on est bien loin du vampire moderne absolument irrésistible puisqu'il prend tantôt la forme d'une chauve-souris, tantôt celle d'un brouillard, tantôt celle d'un animal rampant sur les murs du château et chacune de ses apparitions provoque l'angoisse des personnages, mais aussi du lecteur. Le mythe du vampire prend tout son sens dans ce roman : les gousses d'ail foisonnent, les victimes frissonnent, le lecteur s'abandonne!

Vous l'aurez compris, j'ai été conquise par ce roman qui ne fait que confirmer ma passion pour la littérature vampirique. D'ailleurs, Dracula l'immortel, la suite parue récemment se trouve déjà dans ma PAL puisqu'il m'a été offert par mon mari. Je devrais donc vous reparler très vite de ce cher personnage...

Cet article est l'occasion pour moi de participer à l'avant-première du challenge "J'aime les classiques" proposé par Marie et ses carabistouilles. Le moins que l'on puisse dire, c'est que ce challenge commence plutôt bien!

Partager cet article

Repost 0

commentaires

lauraoza 20/07/2011 18:08



Beau résumé.


J'ai moi aussi fait un article à ce sujet dans mon blog où je le met en parallèle avec le film de Coppola du même nom


http://lauraoza.blogspot.com/2011/07/dracula-bram-stocker-le-livre-vs.html


Tous les amateurs de vampires se doivent de lire ce chef d'oeuvre car c'est bien là que commence la légende.


Un beau livre, une belle écirture, tout y est pour ce qu'on appelle de la grande littérature. :)



Jacqueline PEKER 15/05/2011 19:09



Merci pour cette merveilleuse critique. Il faut que vous sachiez qu'une pièce vient d'être créée au Festival de Puteaux. C' est un immense moment de joie. Vous pouvez aller sur le site de Puteaux
ou sur celui de Nathalie Juvet qui en a fait la mise en scène et qui bien sûr s'inspire du livre dont vous parlez.



Heide 09/12/2009 11:00


Couco u pimprenelle !

Je vais me lancer bientôt. Il est dans ma PAL et, en lisant ton article, j'ai eu envie d'attraper le roman sur mon étagère et de m'y plonger illico ! D'autant que je suis sur le fantastique avec
mes élèves de 4e...


Livresque 07/12/2009 21:24


Dans ma PAL. Il me semble que nous avons pas mal de livres en commun dans notre bibliothèque...


Laetitia la liseuse 07/12/2009 15:45


Bon alors puisque toi aussi tu as adoré, je suis curieuse de connaître ton avis sur la fameuse suite officielle. Je n'ai pas du tout adhéré à l'évolution du comte. J'étais sidérée.