Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de pimprenelle
  • Le blog de pimprenelle
  • : Mes chroniques de lectures, en toute simplicité.
  • Contact

Fablehaven voyage...

Fablehaven a pris la route jusque chez Deliregirl1.
http://www.decitre.fr/gi/30/9782092525630FS.gif
Prochaines escales chez :
Esmeraldae
Lasardine
Joey7lindley
Stephie
Cacahuète
...

Vous pouvez toujours vous inscrire, toutes les infos sont  ici.
N'hésitez pas!

Recherche

Partenaires

25 avril 2009 6 25 /04 /avril /2009 06:00

Ce livre a été beaucoup commenté sur les blogs ces derniers temps, et les avis mitigés voire négatifs que j'avais pu lire ici ou là ne m'incitaient pas à me plonger dans cette lecture. Je me suis finalement décidée car il fallait bien que je me fasse mon propre avis. Eh bien, même si je n'ai pas été transportée par cette lecture, elle n'en reste pas moins très agréable.


L'histoire :
Dans la cale de L'utile, un navire français, se trouve une cargaison clandestine d'esclaves. Le capitaine Lafargue, soucieux d'en perdre le moins possible durant le voyage et d'arriver avant ses concurrents emprunte une route inhabituelle, malgré les recommandations de ses officiers. Soudain, le bateau vient heurter un récif et fait naufrage près de l'île du Sable, un minuscule bloc de corail sur lequel trouvent refuge les rescapés.
Castellan, l'un des officiers prend les choses en main car "rester c'est mourir". Le plus urgent étant d'apaiser la soif, les quelques barils d'eau récupérés ne permettant de tenir que peu de temps, il décide de creuser un puits. Il se lance ensuite dans la construction d'un bateau qui, il l'espère, leur permettra de rejoindre Madagascar. Trouvant peu de main d'oeuvre parmi ses marins, il se tourne alors vers le camp des Noirs, lesquels viennent immédiatement prêter main forte. Pourtant, cette embarcation ne sera pas assez grande pour emmener tout le monde, et Castellan se voit obligé d'abandonner les esclaves sur l'île, leur promettant toutefois qu'il viendra les rechercher...

J'ai apprécié la lecture de ce roman inspiré de faits réels, et j'y suis entrée assez facilement malgré mes craintes. En effet l'écriture est fluide et agréable à lire. Le thème abordé ne correspond pas vraiment à ce que je lis habituellement mais je suis rapidement entrée dans l'histoire, probablement parce que j'étais fascinée par la véracité de ces faits. Par contre, j'ai regretté que la quatrième de couverture ne se contente pas de résumer le début des événements mais donne les clés de la totalité de l'histoire ; cela a ôté à ma lecture une grande part de suspense et donc de plaisir. Est-ce que Castellan va réussir à construire son bateau? Celui-ci permettra-t-il de sauver les naufragés? Les Noirs vont-ils survivre sur l'île? Ira-t-on les rechercher?  Les réponses à ces questions, je les connaissais avant d'entrer dans le roman.  D'ailleurs, c'est sans doute ce terme de "roman" qui pose problème... Irène Frain écrit dans l'avant-propos que Max Guérout " rêvait qu'un écrivain, par la grâce d'un récit, donne vie à cette masse d'archives et d'objets qu'il venait d'arracher à l'ensablement de l'oubli." J'avoue avoir eu du mal à y voir un simple récit, on est parfois plus proche du documentaire, notamment parce qu'Irène Frain cite régulièrement ses sources, les confronte et les interroge. Tout ceci m'a intéressée mais je comprends que certains, s'attendant à lire un roman, aient pu être déçus par cette lecture.

 

Je remercie Suzanne de Chez les filles ainsi que les éditions Michel Lafon.

Partager cet article

Repost 0
Published by pimprenelle - dans A lire pour le plaisir
commenter cet article

commentaires

Gangoueus 22/12/2009 22:39


C'est un sujet qui m'intéresse. Savoir que les faits sont réels me donne encore aujourd'hui la chair de poule, plusieurs mois après ma lecture. Imaginer l'enfer enduré par ceux qui ont été
abandonnés sur cette île. C'est le défaut d'ailleurs de ce texte. Irène Frain ne sait contenter que des sources écrites et s'est refusé à concevoir ce que les survivants ont bien pu subir face aux
éléments pendant quinze ans. Peut-être par ce que c'est tout simplement inconcevable...


A_girl_from_earth 06/05/2009 22:51

Le thème m'intéresse quand même, les avis sont assez variés, faudra que je me fasse mon propre avis je crois...

pimprenelle 10/05/2009 13:32


En effet, rien de tel que de se faire son propre avis lorsqu'il s'agit d'un livre sur lequel les avis divergent!


Leiloona 26/04/2009 18:44

J'essaie d'éviter de lire toute la 4ème de couverture ... c'est vrai que certaines sont agaçantes.Et tout comme toi, j'ai regretté que ce ne soit qu'un docu-fiction.

pimprenelle 27/04/2009 09:23


Oui certaines 4è de couverture en disent vraiment trop, et j'ai du mal à ne pas les lire, puisque c'est grâce à elles que je choisis la plupart de mes livres...
Quant au docu-fiction, je ne le regrette pas vraiment, c'est juste que ce n'est pas en adéquation avec ce que l'auteur se proposait de faire et qu'il faudrait peut-être revoir l'appellation roman
qui selon moi est inexacte.


Géraldine 26/04/2009 01:26

Dis donc, je ne sais pas combien d'exemplaires Chez les filles en ont envoyé ! J'ai le mien aussi qui est en assez bonne place dans ma PAL. Je n'aurais que l'embarras du choix quand il s'agira de mettre sur mon billet quelques liens vers d'autres avis !

pimprenelle 26/04/2009 21:08


En effet, il a fait le tour de plusieurs blogs! D'ailleurs, cela avait influencé ( à tort ) mon appréhension de ce roman...


keisha 25/04/2009 19:06

J'ai tendance à être de l'avis de Stephie et ai aimé cette lecture!

pimprenelle 26/04/2009 21:05


Dans l'ensemble j'ai aimé aussi même si certaines choses m'ont génée!