Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de pimprenelle
  • Le blog de pimprenelle
  • : Mes chroniques de lectures, en toute simplicité.
  • Contact

Fablehaven voyage...

Fablehaven a pris la route jusque chez Deliregirl1.
http://www.decitre.fr/gi/30/9782092525630FS.gif
Prochaines escales chez :
Esmeraldae
Lasardine
Joey7lindley
Stephie
Cacahuète
...

Vous pouvez toujours vous inscrire, toutes les infos sont  ici.
N'hésitez pas!

Recherche

Partenaires

8 mars 2009 7 08 /03 /mars /2009 10:50
 

Ca faisait quelques mois que je l'avais acheté et bizarrement, je ne m'étais pas précipitée dans cette lecture comme je pouvais le faire il y a quelques années quand j'achetais un Nothomb... Grande fan de ses premiers romans, je les dévorais chaque fois avec grand plaisir. Mais depuis deux ans, la vie a fait que nos chemins ne s'étaient pas recroisés. Et si j'ai lu Journal d'Hirondelle avec plaisir, je n'ai pas retrouvé cette émotion qu'Amélie me procurait autrefois...


 

L'histoire :


Urbain, le narrateur, a vécu un immense chagrin d'amour qui l'a rendu totalement insensible, comme si ses sens refusaient de fonctionner. Alors, lorsqu'on lui propose un boulot de tueur à gages, il accepte sans hésiter. Il se met donc à tuer de sang-froid de nombreuses personnes, n'éprouvant aucune pitié pour ses victimes, ni aucun remords une fois le crime accompli. Au contraire, chaque fois qu'il tue, cela lui procure un immense plaisir comme s'il retrouvait une partie de sa sensibilité, si bien qu'un rituel s'installe : il se « termine » sur son lit jusqu'à l'orgasme. Puis vient le jour où on lui demande d'assassiner un ministre, son épouse et leurs trois enfants. A ce moment, tout bascule...



Ce qui est étonnant dans ce livre, c'est que le lecteur se prend d'amitié pour le narrateur qui est pourtant le plus pervers des tueurs. En effet, il nous raconte avec une extrême froideur la manière dont il élimine les gens, donnant même certaines astuces, comme par exemple, comment faire pour ne pas défigurer la victime. Pourtant, on attend avec lui que le téléphone sonne pour annoncer sa prochaine victime, on a peur pour lui lorsque la tâche est risquée et on a envie qu'il s'en sorte lorsque la mafia le poursuit.

Pendant toute la première moitié du livre, je me suis demandée quel était le rapport entre le titre et l'histoire que j'étais en train de lire. Puis peu à peu, tout se met en place et s'éclaire jusqu'à la révélation finale, certes logique mais qui m'a pourtant déçue et me fait dire que Nothomb n'est plus ce qu'elle était...


Extrait :

« D'habitude, passé le meurtre et ma séquence onaniste, je ne me préoccupais plus de mes victimes. Et même, pendant le meurtre et la séquence onaniste, je me préoccupais oins d'elles que de la perfection de mon acte, de mes gestes et de mes instruments. Les clients n'avaient d'autre raison d'être que de servir de combustible à mes actions. Pourquoi me serais-je intéressé à eux? La seule image que j'en gardais était leur expression au moment de mourir. »

Partager cet article

Repost 0
Published by pimprenelle - dans A lire pour le plaisir
commenter cet article

commentaires

Serena 22/08/2010 20:41



A mes yeux, ce n'est pas son meilleur roman !



Pauline 09/11/2009 13:25


Je l'ai po lui... Y'en a plein que j'ai pas encore en fait (* se mouche *)


pimprenelle 11/11/2009 17:54


Tu devrais t'en réjouir, cela veut dire qu'il t'en reste plein à lire!


Nicolas 18/06/2009 16:04

J'ai bien aimé ce Nothomb qui se lit très vite. Il a été un peu injusteent critiqué. Dommage seulement qu'il soit si court (90 pages format poche).

Moka 09/03/2009 18:57

J'ai le même sentiment que toi par rapport aux livres d'Amélie Nothomb. Je les dévorais et maintenant je me lasse et n'y accorde plus le même intérêt...

pimprenelle 10/03/2009 20:03


Je pense que tous ses fans de la première heure en sont à peu près au même point. C'est dommage, je me retrouvais tout à fait dans ce qu'elle écrivait...


Catherine 09/03/2009 11:45

J'ai décroché moi aussi et pas lu les derniers... Il y a une espèce de parodie qui vient de paraître : J'ai tué Anémie Lothomb, de Jean-Pierre Gattégno et je vais sûrement me laisser tentée (j'ai lu un extrait et ça a l'air très drôle).

pimprenelle 09/03/2009 17:51


Oui, j'ai vu ce titre l'autre jour en librairie, et il m'a interpellée.
Il faudrait que je m'y intéresse de près, ça a l'air assez drôle en effet!