Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
2 mars 2009 1 02 /03 /mars /2009 17:46
 

C'est également dans le cadre d'une lecture commune que j'ai découvert Terre des oublis et j'avoue que sans ce principe qui me tient beaucoup à coeur, je ne me serais sans doute jamais tournée vers ce livre magnifique qui fut également pour moi l'occasion de découvrir la littérature asiatique.



 

L'histoire :


Miên vit des jours heureux avec Hoan, un riche propriétaire. Un fils est né de leur amour, un amour pur et vrai. Miên a été mariée quatorze ans auparavant avec Bôn, mais celui-ci est décédé à la guerre. Du moins, c'est ce que tout le monde pense jusqu'au jour où Bôn revient. Il a beaucoup souffert durant toutes ces années pendant lesquelles une seule pensée lui permettait de tenir : celle de retrouver sa femme Miên. Que doit faire Miên? Son coeur aime Hoan mais son devoir est de retourner avec son premier mari. Et Miên va écouter son devoir et aller vivre misérablement avec Bôn qui n'a plus rien...


Malgré mon appréhension, j''ai plongé immédiatement dans l'ambiance vietnamienne : ses odeurs, ses couleurs, sa cuisine... Duong Thu Huong retranscrit tout cela de manière très poétique.

Mais surtout, j'ai été profondément touchée par la tragédie qui lie les trois personnages. Si au début, j'ai ressenti un peu de colère envers Bôn qui vient briser la si belle histoire qui unit Miên et Hoan, ce sentiment a très vite disparu. En effet, l'auteur adopte tour à tour les points de vue de chacun des personnages et on s'aperçoit très vite qu'ils souffrent tous énormément et qu'ils sont tous des victimes : victime de la guerre, victime des pressions sociales, victime de pincipes parfois ancestraux... Miên souffre d'être séparée de celui qu'elle aime et de son enfant, qu'elle n'a pas voulu emmener dans la pauvre cabane où elle vit désormais, Hoan est déchiré d'avoir perdu sa femme et Bôn souffre de ne plus être aimé par celle pour qui il a survécu.

Un livre magnifique et très bien écrit. La plume de Thu Huong se veut tantôt poétique, tantôt violente voire crue, mais toujours en adéquation parfaite avec les événements narrés.


" Le parfum des roses et des fleurs de cactus ne pouvait masquer l'absence d'un autre parfum. Cette absence s'infiltrait dans sa chair, son sang, ses nerfs, ses os, l'incendiait chaque jour davantage. Elle se confondait dorénavant au désir de la chair."

" Quand il est revenu, tout le village s'est précipité pour voir l'homme ressorti de la tombe. Ils chuchotaient, assez haut pour que j'entende : "Je vous défie de deviner lequel Miên va choisir. Le premier mari, selon l'honneur et la tradition, ou le deuxième pour l'argent qu'il possède. La femme vertueuse revient à ses premières amours. Quant à la femme dévergondée, je ne sais pas..."


Partager cet article
Repost0

commentaires

K
Comme toi, j'ai des appréhensions sur ce livre... j'ai vu tellement d'avis très positifs et très négatifs! Il attend dans ma pile!!
Répondre
P

Tiens c'est étonnant!
Pour ma part, je n'ai lu quasiement que des choses positives sur ce roman, si ce n'est sa longueur qui peut en rebuter certains.


F
Une belle lecture pour moi également !
Répondre
P

Cela ne m'étonne pas ;)


A
je l'ai noté, je le surligne :)
Répondre
P


J'ai hâte de connaître ton avis ;)



N
Je m'inscris en porte-à-faux... Je ne suis pas tentée :S
Répondre
I
Ce bouquin me tente depuis longtemps. 2009 sera peut-être l'année de sa lecture !!!
Merci pour ce billet.
Répondre